Attentats de Paris : les frais de justice de Salah Abdeslam payés par l'État scandalisent

France 2

Deux avocats d'une victime des attentats du 13-Novembre relancent le débat de l'aide juridictionnelle qui paie la défense de Salah Abdeslam, le seul terroriste présumé vivant.

C'est un combat qu'elle a décidé de porter jusqu'au ministère de la Justice avec ses avocats. Élisabeth Boissinot a perdu sa fille Chloé lors des attentats du 13-Novembre. Il est inconcevable pour elle que les frais de justice des terroristes soient pris en charge par l'État. "Mes impôts vont servir à défendre Salah Abdeslam, c'est comme si je trahissais Chloé, c'est comme si je lui disais : il t'a tué, mais nous on va le défendre", regrette Élisabeth Boissinot.

La ministre de la Justice comprend, mais...

Ses avocats demandent une réforme : que le terroriste rembourse ses frais s'il est condamné. C'est impossible actuellement dans le droit français. Question de principe fondamental, répondent d'autres avocats et magistrats. La ministre de la Justice Nicole Belloubet dit comprendre l'émotion des familles, mais n'envisage pas à ce stade de reprendre la proposition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne