Attentats de Paris : les avocats de Salah Abdeslam renoncent à assurer sa défense

France 2

Maître Frank Berton et son collègue belge, Sven Mary, ont annoncé mercredi 12 octobre avoir renoncé à défendre le dernier survivant des commandos du 13 novembre, enfermé dans son mutisme.

Les deux avocats de Salah Abdeslam ne veulent plus cautionner le mutisme de leur client. Par trois fois, le témoin-clé des attentats de novembre 2015 a été convoqué par les juges antiterroristes. Par trois fois, il a refusé de répondre à leurs questions. Conséquence : ses deux avocats déclarent forfait. "On ne peut pas rester taisant et assister à son absence de réponse sans rien faire. En accord avec lui, on a convenu de quitter sa défense", assure maître Frank Berton.

"S'il a quelque chose à dire à la justice, qu'il le dise"

Un mutisme que Salah Abdeslam, le dernier survivant des commandos du 13 novembre, n'a jamais officiellement justifié. Mais pour ses anciens avocats, la cause repose sur les conditions de détention et la vidéosurveillance 24 heures sur 24. Pour maître Olivier Morice, avocat des familles des victimes, ce prétexte n'est pas acceptable. "S'il a quelque chose à dire à la justice, qu'il le dise", fulmine-t-il.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne