Arrestation de Salah Abdeslam : des premiers aveux à prendre avec précaution

FRANCE 3

Si Salah Abdeslam a commencé à livrer sa version des faits, samedi 19 mars, les enquêteurs belges et français prennent ses aveux avec beaucoup de mesure.

Pour les enquêteurs, Salah Abdeslam aurait pu tenter de perpétrer de nouveaux attentats, après qu'il a été exfiltré de la France, le 13 novembre. Samedi 19 mars, dans l'après-midi, l'homme a commencé à coopérer avec la police. "Il collabore avec la justice belge. Déjà, je peux vous annoncer que l'on refusera l'extradition vers la France", a annoncé son avocat Me Sven Mary, devant la caméra de France 3.

Des armes lourdes retrouvées à Forest 

Mais les enquêteurs prennent ses aveux avec beaucoup de précaution. "Il voulait se faire exploser au stade de France" et "a fait machine arrière", a indiqué samedi le Procureur de la république de Paris François Molins, qui ajoute : "Ces premières déclarations, qu'il faut prendre avec précaution, laissent en suspend toute une série d'interrogations sur lesquelles Salah Abdeslam devra s'expliquer." "On a retrouvé des armes lourdes notamment à Forest", a souligné Didier Reynders, le ministre belge des affaires étrangères.
 
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne