VIDEO. "En France se constitue une Garde nationale" en réponse à l'attentat de Nice, commente Hollande

FRANCE TELEVISIONS

Le chef de l'Etat avait formulé cette idée le 16 novembre devant le Parlement réuni en Congrès, trois jours après la série d'attentats jihadistes à Paris et Saint-Denis.

Ce n'est pas une armée, mais presque. Moins d'une semaine après l'attentat de Nice, François Hollande a appelé, mercredi 20 juillet, les Français à s'investir dans les différentes réserves pour constituer une "Garde nationale" de fait. Le président de la République s'exprimait devant des réservistes en formation au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie, à Saint-Astier (Dordogne).

"Quand on ajoute toutes ces réserves", qu'il a sollicitées mercredi, "celle de 1er niveau, de gendarmerie et police, celle de 2e niveau, les retraités, et qu'on fait aussi appel aux réserves de nos armées, on peut dire qu'en France se constitue avec vous une Garde nationale", a estimé le chef de l'Etat.

Une idée portée jusqu'à l'extrême droite

Le chef de l'Etat avait formulé cette idée de Garde nationale le 16 novembre devant le Parlement réuni en Congrès, trois jours après la série d'attentats jihadistes à Paris et Saint-Denis. La formation d'une Garde nationale est une demande de longue date dans un large spectre politique. Le PS envisage de l'intégrer dans son programme pour 2017, François Bayrou (MoDem), Jean-Christophe Lagarde (UDI) ou Marine Le Pen (FN) en ont déjà fait le vœu et un récent rapport sénatorial s'est penché sur le sujet.

Vous êtes à nouveau en ligne