Revendication de l'attaque de Nice : "Ça ne colle pas avec le personnage"

FRANCE 2

En direct sur le plateau de France 2, Audrey Goutard revient sur la revendication de l'attaque de Nice par l'État islamique.

Jamais l'État islamique n'a revendiqué a posteriori un attentat sans raison et pourtant, ce samedi 16 juillet, deux jours après la tuerie de Nice et alors même que Daech a revendiqué l'attaque, les enquêteurs sont toujours à la recherche de preuves d'un lien entre l'auteur et l'organisation terroriste. "Le problème actuellement, c'est que ça ne colle pas avec le personnage", explique Audrey Goutard, en plateau.

Étude de la téléphonie

"En perquisition pour le moment, il n'y a aucune trace d'allégeance à Daech", rappelle également la journaliste de France 2. Les enquêteurs ont pratiqué des interpellations ce samedi. Entre vendredi et samedi, il y a eu cinq interpellations. "Et là, les enquêteurs sont en train d'étudier toute la téléphonie parce qu'on sait que certaines personnes gardées à vue ont eu des contacts récents juste avant l'attentat avec l'auteur", note également Audrey Goutard avant de conclure : "On est effectivement pour l'instant dans l'expectative."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne