Ligue 1 : Nice et Rennes rendent hommage aux victimes de l'attentat du 14 Juillet

85 ballons ont été lachés, le 14 août 2016 au stade Allianz Riviera à Nice, en hommage aux victimes de l\'attentat du 14 Juillet.
85 ballons ont été lachés, le 14 août 2016 au stade Allianz Riviera à Nice, en hommage aux victimes de l'attentat du 14 Juillet. (FRANCK PENNANT / AFP)

Une minute de silence a été observée et les joueurs ont porté des maillots marqués des noms des 85 victimes de l'attaque survenue sur la promenade des Anglais.

Un avant-match chargé d'émotion. Pour la reprise de la Ligue 1, lors du match entre l'OGC Nice et le Stade Rennais au stade Allianz Riviera à Nice, les deux équipes ont rendu hommage, dimanche 14 août, aux victimes de l'attentat de Nice.

Des maillots marqués du nom des victimes

Un mois plus tôt, le 14 juillet, le terroriste Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait assassiné 85 personnes en fonçant avec un poids lourd sur la foule réunie sur la promenade des Anglais pour admirer le feu d'artifice. Pour leur rendre hommage, les joueurs du Stade Rennais et de l'OGC Nice ont joué avec des maillots neutres de sponsors et marqués des noms des victimes qui, bout à bout, forment un coeur.

Une minute de silence observée dans le stade

Les footballeurs des deux équipes se sont échauffés avec un T-shirt blanc, la couleur symbolique de la journée, avant la cérémonie qui a duré un quart d'heure. A 17 heures, juste avant le coup d'envoi du match, une minute de silence a été observée par les joueurs et les supporters à l'Allianz Riviera. 

Un lâcher de 85 ballons blancs

Dans les tribunes assez dégarnies, les spectateurs, eux aussi habillés en blanc à la demande des dirigeants niçois, ont entonné "Nissa la bella", sur fond d'images projetées sur les écrans géants. A l'énoncé des noms des 85 victimes, des enfants dans le rond central ont lâché autant de ballons.

Le coup d'envoi a ensuite été donné par Franck et Alexandre, présentés comme des "héros" de la dramatique soirée par le club niçois sur son site officiel. Le premier a tenté d'ouvrir la porte du camion du terroriste alors que le second a tenté de l'arrêter en le poursuivant avec sa moto.