Législatives : Éric Ciotti résiste dans les Alpes-Maritimes

FRANCE 3

Avec 135 parlementaires, entre les députés des Républcains et ceux de l'UDI, la droite est logiquement la première opposition à Emmanuel Macron, mais reste divisée. Illustration avec une de ses figures réélues : Éric Ciotti. 

Ce lundi 19 juin au matin, Éric Ciotti a repris la direction du Conseil départemental à Nice (Alpes-Maritimes). Il en quittera bientôt la présidence pour ne pas cumuler avec son nouveau mandat de député qu'il vient de décrocher, sa plus belle victoire assurément. "On n’était sûr de rien, y'avait une vague nationale d'une puissance inédite. (...) S'en sortir dans ce contexte, oui c'est une belle satisfaction", déclare le député LR de la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes.

Message clair à Christian Estrosi

Hier soir à Nice, dimanche 18 juin, Éric Ciotti n'a pas caché son émotion, mais il n'a pas perdu de temps non plus à régler ses comptes avec certains membres de son parti. À ceux qui ont tendu la main à Emmanuel Macron, il envoie un message très clair. "Certains, qui portent dans notre famille politique la responsabilité d'avoir fait battre des dizaines et des dizaines de députés en étant allé, avant le premier tour déjà, dans une négociation de postes et de places avec le pouvoir actuel, je le dis très clairement, ceux-là n'ont plus leur place dans notre famille politique", assure Éric Ciotti. Directement visé : Christian Estrosi, le maire de Nice qui a multiplié les rapprochements avec "En Marche !".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne