La cérémonie Nice a été "un beau moment, avec beaucoup d'émotion" pour la Fédération des victimes d'attentats

86 roses blanches ont été déposées en souvenir des victimes de l\'attentat de Nice, le 14 juillet.
86 roses blanches ont été déposées en souvenir des victimes de l'attentat de Nice, le 14 juillet. (ERIC GAILLARD / POOL)

Une cérémonie a été organisée samedi 15 octobre en hommage aux victimes et familles de victimes, après l'attentat du 14 juillet à Nice. Un "beau moment" selon Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (FENVAC).

Selon le secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (FENVAC), Stéphane Gicquel, l'hommage national du samedi 15 octobre à Nice a été "un beau moment, avec beaucoup d'émotion", qui a fait du bien aux familles des victimes de l'attentat du 14 juillet dernier sur la Promenade des Anglais. 

"Il y a eu ces applaudissements, qu'on avait pas eus lors de la cérémonie aux Invalides [le 19 septembre dernier, NDLR]. Ça amène un peu de sérénité et un peu de paix", a estimé Stéphane Gicquel.

Rappelant que les victimes d'actes de terrorisme avaient "toujours peur de l'oubli, de l'abandon", le secrétaire de la FENVAC a salué l'initiative de François Hollande qui a nommé dans son discours plusieurs victimes de l'attentat, en racontant des bribes de leurs parcours : "citer ces noms, prendre ces exemples, c'est montrer que le terrorisme, ce n'est pas abstrait. Il y a des vies qui sont marquées et cassées à tout jamais."

"Cet hommage n'est pas un point final", a également rappelé Stéphane Gicquel, dont l'association participe, avec les autorités, à la mise en place d'un dispositif de suivi des victimes "pour plusieurs années."

"Cet hommage n'est pas un point final" (Stéphane Gicquel, secrétaire général de la FENVAC)
--'--
--'--