DIRECT. Attentat de Nice : une nouvelle interpellation, sept personnes sont en garde à vue

Un hommme devant l\'Hôpital Pasteur de Nice (Alpes-Maritimes), le 15 juillet 2016. 
Un hommme devant l'Hôpital Pasteur de Nice (Alpes-Maritimes), le 15 juillet 2016.  (MAXPPP)

Un homme de 37 ans membre de l'entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a été interpellé dimanche à Nice, ce qui porte à sept le nombre de personnes en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat du 14 juillet. 

La France poursuit son deuil alors que l'enquête continue, dimanche 17 juillet, pour tenter de comprendre les motivations et le mode opératoire de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de la tuerie de Nice (Alpes-Maritimes)Les dernières informations sur ce drame sont à retrouver dans notre direct. 

Une nouvelle interpellation. Un homme de 37 ans membre de l'entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a été interpellé en fin de journée dimanche à Nice, ce qui porte à sept le nombre de personnes en garde à vue dans l'enquête. Parmi les six autres personnes en garde à vue figurent quatre membres de l'entourage du tueur, et un couple d'Albanais, dont l'homme est désigné par un témoignage comme lui ayant fourni un pistolet automatique. L'épouse du tueur de a été libérée dimanche après 48 heures de garde à vue. 

Pronostic vital toujours engagé pour 18 personnes, dont un enfant. Le bilan a été réactualisé par la ministre de la Santé Marisol Touraine, dimanche.  Au total, 85 personnes étaient toujours hospitalisées dimanche. 29 d'entre elles, dont l'enfant dont le pronostic vital est engagé, étaient toujours en réanimation. 

Repérages avant l'attaque. L'auteur de la tuerie avait fait des repérages la veille et l'avant-veille de l'attaque. Sur les enregistrements des caméras de vidéo-surveillance, il est possible de le voir au volant de son camion en train d'observer les lieux très attentivement.

 Manuel Valls prévient. Le Premier ministre estime que "le terrorisme fait partie de notre quotidien pour longtemps""Soyons clairs : nous avons changé d'époque", souligne-t-il dans le JDD dans son édition du 17 juillet.

Appel à la réserve opérationnelle. Bernard Cazeneuve a lancé cet appel à destination de tous les Français pour rejoindre cette force d'aujourd'hui 12 000 personnes.

22h50 : Une pensée aux victimes de Nice... Des fêtes de Brest 2016 solidaires.

22h50 : Dans les commentaires, @Benoit nous fait parvenir une jolie photo des Fêtes maritimes de Brest 2016 en hommage aux victimes de l'attentat de Nice. Merci à lui.

22h12 : "Le jour ou la mort de l'autre nous laissera sans réaction, le jour où nous n'allumerons plus de bougies, nous serons devenus comme eux."


Le journaliste Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène, au Bataclan le 13 novembre. Il signe un texte dans Le Monde, écrit après l'attentat de Nice le 14 juillet.

21h20 : Trois jours après l'attentat, les Niçois essaient, difficilement, de reprendre le cours de leur vie. Une équipe de France 2 est allée à leur rencontre. Voici son reportage.


20h41 : Il propose au moins quelque chose

20h41 : Et comment on juge qu'ils sont dangereux ? Sachant qu'à Nice il n'était pas fiché d'ailleurs.

20h41 : et pour ceux qui ne sont ni fichés s ni considérés comme dangereux?

20h41 : Sarkozy, bravo, enfin un discours de vérité et de fermeté !

20h36 : On ne va pas "résoudre le terrorisme" avec une réserve citoyenne, poursuit Nicolas Sarkozy sur TF1, réagissant à l'appel aux Français du gouvernement de rejoindre cette réserve. Le patron des Républicains souhaite notamment que les préfets soient autorisés à fermer immédiatement tout lieu de culte ayant un lien avec le salafisme.

20h29 : "Pourquoi pas de centre de rétention pour les fichés S les plus dangereux ?", s'interroge Nicolas Sarkozy sur le plateau du 20h de TF1.

20h27 : "Le risque zéro n'existe pas mais je veux dire que tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois n'a pas été fait."

Le patron du parti des Républicains et ancien président de la République revient sur l'attentat de Nice sur le plateau de TF1. "Nous sommes en guerre. Une guerre totale", a ajouté Nicolas Sarkozy.

20h15 : Outre des SMS compromettants, les policiers ont vu défiler dans le téléphone portable de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, selon BFMTV, de nombreux selfies du tueur de Nice, ainsi que de nombreuses photos de ses conquêtes féminines mais aussi masculines.

19h52 : Selon l'avocat de l'épouse de l'auteur de l'attentat de Nice, le divorce était en cours. Et elle n'a pas assisté à l'éventuelle radicalisation de son mari. "Elle ne vivait plus avec lui, elle le croisait juste quand il venait voir ses enfants dans un jardin public", note Jean-Yves Garino.

19h50 : L'épouse de l'auteur du carnage de la promenade des Anglais, sortie aujourd'hui d'une garde à vue de 48 heures, a été victime de violences répétées et de harcèlement de la part de son mari, affirme son avocat. "Il avait aussi frappé la mère de ma cliente. Des plaintes avaient été déposées", précise-t-il.

19h35 : Les proches d'Aldjia Bouzaouit, 42 ans, portée disparue depuis jeudi soir, ont appris sa mort aujourd'hui, indique Var-Matin. Ils avaient placardé de nombreux avis de recherche.

19h31 : Selon un sondage Ifop pour Le Figaro, 67% des personnes interrogées au lendemain de l'attentat à Nice affirment ne pas avoir confiance en François Hollande et son gouvernement pour faire face et lutter contre le terrorisme.

19h19 : La personne interpellée et placée en garde à vue est un homme de 37 ans, proche de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Cela porte à sept le nombre de gardés à vue, l'ex-femme du tueur ayant été relâchée. Parmi les six autres personnes en garde à vue figurent quatre membres de l'entourage du tueur et un couple d'Albanais, dont l'homme est désigné par un témoignage comme lui ayant fourni un pistolet automatique.

19h12 : Au milieu d'une foule paniquée, ils ont tenté d'arrêter le tueur au camion, aidé une mère à mettre son enfant au monde ou sauvé un enfant au péril de leur vie. Notre journaliste Benoît Zagdoun raconte les histoires de ces héros ordinaires qui ont sauvé des vies lors de l'attentat de Nice.


(VALERY HACHE / AFP)

18h54 : Nouvelle interpellation dans l'enquête sur l'attentat de Nice, sept personnes sont désormais en garde à vue.

17h53 : Dans Le Monde, le chroniqueur Laurent Bigot inviter à "repenser notre rapport au monde". "Cette hystérie médiatico-politique" juste après l'attentat de Nice "diffuse la peur dans tout le pays. On peut se demander dans quelle mesure cette hystérie ne contribue pas non plus au passage à l'acte", s'interroge l'auteur.

18h15 : Trois jours après l'attentat de Nice, certaines voix s'élèvent pour tenter de faire taire le bruit des analyses en tout genre, qu'elles proviennent des médias, de la classe politique, d'experts, ou des réseaux sociaux. Dans son éditorial, Libération enjoint à ses lecteurs de ne pas croire "ceux qui savent". "Nous sommes tous démunis. Le reconnaître, c'est aussi accepter de se mettre au niveau de l'autre pour réfléchir ensemble", écrit David Carzon.

17h41 : Sur la promenade des Anglais, le lieu présumé de la mort de Mohamed Lahouaiej Bouhlel est le lieu d'un véritable défouloir, avec mots d'insultes, mégots, crachats, comme en témoignent les tweets d'une journaliste du Monde.

15h55 : Chanteurs et musiciens ont rendu hommage aux 84 morts de l'attaque au camion, perpétrée sur le promenade des Anglais la nuit du 14-Juillet, en observant une minute de silence ou en entonnant "La Marseillaise". De Michel Polnareff à Hyphen Hyphen, florilège dans notre article.




(MAXPPP)

15h41 : Le Grand Hôtel du Cap-Ferrat présente ses excuses pour le feu d'artifice tiré hier soir, en plein deuil national. Il a été tiré à l'occasion d'un mariage. "Nous comprenons que ce dernier ait pu heurter la sensibilité de nombreuses personnes dans un contexte de deuil national et le regrettons", peut-on lire sur le compte Facebook de l'hôtel.

15h19 : Une messe ouverte à tous était organisée à l'église de la Madeleine. France 3 s'y est rendu.





(FRANCE 3)

15h53 : Beaucoup d'entre vous soulignent qu'on voit beaucoup Christian Estrosi dans les médias, et assez peu le maire de Nice Philippe Pradal, qui a succédé à celui qui est devenu président de région. Mais notez que Christian Estrosi est toujours un adjoint qui compte dans l'équipe municipale.

15h01 : Le journaliste allemand Richard Gutjahr raconte la tentative d'un homme à scooter pour tenter de stopper le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel :

"Je me trouvais sur le balcon (d'un hôtel) qui donne directement sur la Promenade des Anglais et j'ai vu les gens qui étaient en train de célébrer (le 14-Juillet) puis tout à coup un camion a roulé en direction de la foule. Il conduisait très lentement, c'est ce qui était étonnant. Et il a été suivi par un motard qui roulait derrière lui et le motard a essayé de le dépasser et a même essayé d'ouvrir la portière côté conducteur du camion, mais il a chuté, la scène n'a pas duré plus de 60 secondes, selon lui."

14h59 : Les premiers permis d'inhumer seront délivrés aujourd'hui aux familles des victimes de l'attentat de Nice, indique le parquet de Paris. Ils sont délivrés une fois les victimes identifiées et autopsiées.

14h57 : A Nice ce matin, les fidèles ont suivi une messe consacrée aux victimes des attentats, tweete une journaliste de France Info.

14h42 : Metronews a dressé une carte des évènements culturels annulés après l'attentat de Nice. Beaucoup se concentrent dans le sud-est du pays :




14h30 : RMC s'est procuré le PV d'audition des trois policiers qui sont intervenus en premier pour stopper le tueur et son camion. "J'ai tiré jusqu'à ce qu'il ne bouge plus", rapporte l'un d'eux. On vous résume ce rapport dans notre article.




(WILLIAM/ SIPA)

14h25 : Le tueur de Nice a-t-il agi seul ? Les enquêteurs ont découvert dans son téléphone un SMS envoyé quelques minutes avant le début de sa course meurtrière à l'un de ses contacts. 22h26, il écrit : "Amènes-en plus... encore cinq armes". Les explications de France 2.





(FRANCE 2)

14h19 : Une veillée funèbre a eu lieu devant le consulat de France à Montréal, indique la Montreal Gazette, qui publie un diaporama de ce moment de recueillement.

14h16 : Toujours d'après L'Obs, les proches de Mohamed Lahouaiej Bouhlel ont affirmé en garde à vue qu'il n'y avait "aucune religiosité" chez lui jusqu'à il y a dix jours.

14h14 : Une journaliste de l'Obs donne des détails sur le profil d'un des hommes gardés à vue dans l'enquête sur l'attentat de Nice.

13h54 : Sur Twitter, David Thomson, spécialiste du jihad, donne un exemple d'une conversion express, hypothèse envisagée par Bernard Cazeneuve pour parler du changement d'attitude de Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

13h24 : Vous vous en doutez et , cette vidéo est un grossier montage qui a fait les choux gras des sites complotistes. Les détails plan par plan dans notre article.

13h23 : Bonjour Une question sur l'attentat de Nice. La vidéo, prise par son téléphone portable, d'un touriste étranger montre les policiers maîtriser vigoureusement un homme à l'arrière du camion et l'emmener rapidement. A aucun moment il n'a été fait mention de cet action. Cette vidéo est-elle un faux? Si non, qui est cet homme, quel rôle a t-il joué ou bien était-il là par hasard, au mauvais endroit au mauvais moment ?Merci pour votre réponse.

13h23 : BonjourJe ne suis pas complotiste mais depuis l'attentat de Nice il y a ce genre d'articles qui est beaucoup partagé sur Facebook. En sait-on un peu plus sur cette personne?

13h21 : "Qui ne saute pas n'est pas Niçois", a fait chanter au public des Vieilles Charrues le groupe niçois Hyphen Hyphen. La vidéo est à voir sur le compte Facebook du groupe.

Vous êtes à nouveau en ligne