Attentat de Nice : un arrêté municipal interdisait la circulation du camion

France 2

Le poids lourd n'avait pas le droit de circuler en ville. Malgré cette interdiction, Mohamed Bouhlel est venu repéré les lieux à plusieurs reprises les jours précédents l'attentat du 14-juillet, à Nice.

Comment ce camion de 19 tonnes a-t-il pu accéder à la promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), sans être stoppé ce 14-juillet ? Un arrêté municipal interdit tout trafic de véhicule de plus de trois tonnes et demi, toute l'année sur la Promenade. Un autre arrêté, préfectoral, interdit la circulation des véhicules de plus de sept tonnes et demi les jours fériés.

Des dérogations au dispositif

Mais il existe des dérogations à ces arrêtés, notamment pour les livraisons. C'est ce que met en avant la mairie de Nice. Mohamed Bouhlel, pour pouvoir entrer dans le dispositif, aurait dit qu'il livrait des glaces. Plus surprenant encore, le camion de Mohamed Bouhlel aurait été vu sur les caméras de vidéosurveillance, le 12 et le 13 juillet, alors qu'il opérait des reconnaissances. À aucun moment ce camion sans autorisation n'a pas été contrôlé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne