Attentat de Nice : les derniers jours de Mohamed Lahouaiej Bouhlel

FRANCE 2

L'enquête a progressé, trois jours après l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet. Mohamed Lahouaiej Bouhlel aurait prémédité son acte, repéré les lieux avec son camion.

Audition après audition, c'est le portrait d'un tueur déterminé et préparé qu'esquissent les enquêteurs. Mohamed Lahouaiej Bouhlel n'a semble-t-il rien laissé au hasard. Le 8 juillet, il vide son compte en banque. Le 11, il loue le camion de 19 tonnes, réservé une semaine plus tôt dans une entreprise de Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), près de Nice. Le 12, il vend sa voiture. Ce jour-là et le jour suivant, il procède à des repérages sur la promenade des Anglais.

SMS envoyé à 22h26

14 juillet, le jour du drame, le Tunisien de 31 ans participe aux célébrations de la fête nationale. Vers 16 heures, il appelle même son frère qui vit en Tunisie et lui envoie une série de photos. Dans la soirée, il rejoint à vélo son camion garé dans la ville et le positionne au début de la promenade. 22h26, il envoie un SMS à l'un de ses contacts, actuellement en garde à vue : "Amènes-en plus... encore cinq armes". L'homme l'aurait-il aidé à se procurer une arme ? Des zones d'ombre subsistent encore.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne