Attentat de Nice : les avancées de l'enquête

De nouveaux éléments apparaissent dans l'enquête sur l'attentat de Nice du 14-juillet, qui a fait 84 victimes. Elle se poursuit notamment dans les locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en région parisienne. 

C'est sur le profil du terroriste que les enquêteurs avancent le plus rapidement. En fouillant dans la vie de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ils ont découvert qu'il avait des relations sexuelles avec des femmes et des hommes. Sexe et violence, l'exploitation de son ordinateur montre qu'il consultait régulièrement des sites avec des scènes de torture et de décapitation. Mais pour l'heure, pas d'élément concret montrant son lien avec Daech, qui a pourtant revendiqué l'attentat. La seule certitude, c'est que le tueur avait prémédité son acte.

Trois personnes entendues par la DGSI

Trois personnes sont entendues depuis ce matin, lundi 18 juillet, dans les locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en région parisienne. "Parmi ces trois personnes, il y a un Albanais de 38 ans, il a été interpellé en compagnie de sa femme. Il s'agit d'un petit délinquant, on a retrouvé à son domicile de la cocaïne, de l'argent et pas moins de 11 téléphones portables. C'est lui qui est soupçonné d'avoir fourni un pistolet automatique à Mohamed Bouhlel. Deux autres personnes sont aussi entendues pour tenter de comprendre comment s'est organisé la logistique et surtout pour savoir qui était au courant de cet attentat de Nice", explique Frédéric Crotta, en direct devant le siège de la DGSI.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne