Attentat de Nice : la douleur des familles

France 3

Trois mois après l'attentat du 14 juillet à Nice et alors qu'avait lieu ce samedi 15 octobre l'hommage national aux victimes, la résilience est dure.

Soutenue par des béquilles, Kimberley Torres est traumatisée depuis l'attentat. Blessée le 14 juillet, la jeune fille de 17 ans n'est toujours pas retournée en cours. "Je ne sors plus de chez moi, j'ai trop peur de la foule donc du coup je sors que pour les rendez-vous, pour les médecins, hôpital, kiné et tout ça. Mais sinon je ne sors plus pour m'amuser ou pour aller à l'école".

Douleur insupportable

Malgré la douleur, elle tenait à assister à l'hommage qui a eu lieu ce samedi 15 octobre à Nice (Alpes-Maritimes) avec d'autres familles de victimes meurtries par le drame du 14 juillet. Beaucoup ont trouvé du réconfort dans cette cérémonie : "nous nous soutenons les uns les autres, on ne se connait pas, mais on se parle", explique ce proche de victime. Même si pour certains la douleur reste insupportable. Sur la promenade des Anglais, des anonymes fleurissent inlassablement le mémorial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne