Risques d'attentats : sécurité renforcée dans le Mont-Blanc, les alpinistes pourront être fouillés

Des alpinistes dans le massif du Mont-Blanc, à Chamonix, le 24 avril 2017. 
Des alpinistes dans le massif du Mont-Blanc, à Chamonix, le 24 avril 2017.  (PHILIPPE ROY / AFP)

Fouilles et caméras de surveillance ont été mises en place cet été dans le massif du Mont-Blanc, notamment pour rassurer les touristes étrangers.

La sécurité a été renforcée pour l'été dans le massif du Mont-Blanc, en raison des risques d'attentats, rapporte samedi 8 juillet France Bleu Pays de Savoie.

Les alpinistes pourront être fouillés. La compagnie du Mont-Blanc a signé un accord avec la gendarmerie à cet effet. "La fouille n'est pas systématique", a expliqué Mathieu Dechavanne, patron de la compagnie du Mont-Blanc. "Elle se fait en fonction du jugement de la personne autorisée à le faire".

Objectif : rassurer les touristes étrangers

Par ailleurs, des caméras de vidéosurveillance ont été installées près du téléphérique de l'Aiguille du Midi pour analyser les éventuels comportements suspects. En période d'état d'urgence, cette décision est surtout l'occasion de rassurer les touristes étrangers, moins nombreux depuis la vague d'attentats en France.

Chaque année, 500 000 visiteurs transitent par le téléphérique de l'Aiguille du Midi, le site le plus fréquenté de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui permet de se hisser à 3842 mètres d'altitude, et d'avoir une vue imprenable sur le Mont-Blanc.

Vous êtes à nouveau en ligne