Retour en France de trois jihadistes et leurs neuf enfants, expulsés de Turquie dans le cadre d'une procédure systématique

Le siège de la DGSI, à Paris, le 5 novembre 2017.
Le siège de la DGSI, à Paris, le 5 novembre 2017. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Cet homme et ces deux femmes, parents des neuf enfants mineurs, ont été placés en garde à vue à la DGSI à leur arrivée sur le sol français.

Trois jihadistes et leurs neuf enfants sont rentrés mardi 11 juin matin en France, après avoir été expulsés de Turquie, dans le cadre d'un accord avec les autorités turques qui prévoit la remise systématique de Français ayant combattu dans les rangs du groupe Etat islamique, a appris mardi franceinfo de source judiciaire.

Il s'agit d'un homme de 35 ans et de ses deux compagnes, dont l'une a 36 ans, selon les informations de France Inter et de franceinfo. Ils sont rentrés avec leurs neuf enfants, qui ont été placés par le parquet de Bobigny. Les trois adultes ont été placés en garde à vue à la DGSI à leur arrivée sur le sol français. Fin mai 2019, 277 Français étaient rentrés dans le cadre de cet accord franco-turc.

Cette procédure systématique est totalement distincte du retour, lundi, de douze enfants français, que les autorités françaises sont allées chercher dans des camps syriens, en fonction de leur degré de "vulnérabilité".

Vous êtes à nouveau en ligne