DIRECT. Attaque devant Notre-Dame de Paris : une vidéo d'allégeance à l'Etat islamique retrouvée au domicile de l'agresseur du policier

(SARAH BRETHES / AFP)

Hospitalisé en état d'urgence absolue, après avoir été blessé par un tir de riposte des policiers, l'homme est désormais dans un état "stable" et a été placé en garde à vue.

L'enquête progresse au lendemain de l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris, mardi 6 juin. Lors de la perquisition de l'appartement que l'agresseur louait à Cergy (Val-d'Oise), les policiers ont découvert une vidéo dans laquelle l'assaillant prête allégeance au groupe jihadiste Etat islamique, selon une source judiciaire à franceinfo.

Le suspect en garde à vue. Hospitalisé en état d'urgence absolue, après avoir été blessé par un tir de riposte des policiers, l'homme est désormais dans un état "stable" et a été placé en garde à vue, selon les informations de franceinfo.

"Un acte isolé". Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a assuré sur RTL, qu'il s'agissait d'un "acte isolé", perpétré par un "homme pas du tout marqué par la radicalisation".

 Le policier légèrement blessé. Le policier agressé à coup de marteau, âgé de 22 ans, a été légèrement blessé au cou et a été hospitalisé. 

 "Un soldat du califat". L'agresseur, âgé de 40 ans, doctorant à Metz, a revendiqué être "un soldat du califat", un terme utilisé pour désigner la zone contrôlée par l'organisation jihadiste Etat islamique.

 "C'est pour la Syrie". L'homme a crié "C'est pour la Syrie" au moment où il frappait le policier, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, qui s'est rendu sur les lieux, mardi. 

Vous êtes à nouveau en ligne