Soupçons d'intoxication alimentaire dans un Ehpad de Haute-Garonne : cinq morts dans la nuit de dimanche à lundi, 24 personnes potentiellement contaminées

Un gendarme devant l\'entrée de l\'Ehpad à Lherm, le 1er avril 2019. 
Un gendarme devant l'entrée de l'Ehpad à Lherm, le 1er avril 2019.  (ERIC CABANIS / AFP)

Cinq personnes sont décédées après le dîner dimanche. Au total 24 résidents pourraient avoir été victimes de l'intoxication.

Cinq pensionnaires de l'Ehpad La Chêneraie dans la commune de Lherm, au sud de Toulouse (Haute-Garonne), sont morts dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril, selon les informations recueillies par France Bleu Occitanie. Ils auraient été victimes d'une intoxication alimentaire.

Les cinq personnes décédées étaient âgées de 72, 92, 95 et 93 ans pour deux d'entre elles, malgré l'arrivée rapide des secours et l'activation d'un centre opérationnel par la préfecture de Haute-Garonne avec l'Agence régionale de santé.

Ouverture d'un centre d'accueil pour les familles

Au total, 24 résidents de cette maison de retraite, située à une trentaine de km au sud-ouest de Toulouse, pourraient avoir été victimes d'une intoxication alimentaire après le dîner, dimanche soir, selon le parquet. 19 personnes sont sous surveillance médicale depuis dimanche soir dont 16 en urgence relative "sans que le pronostic vital de l'une d'elle ne soit engagé".

"Des prélèvements à visée d'analyse toxicologique et biologique" sont en cours et "l'autopsie des victimes décédées sera pratiquée dans les prochaines heures", précise le procureur. Mais l'enquête ne fait que commencer.

Un poste de commandement a été mis en place sur le site de la maison de retraite ainsi qu'un centre d'accueil des familles dans le centre-bourg de Lherm, mais les familles peuvent déjà appeler le 05 62 23 27 22. Une cellule d'urgence médico-psychique doit être constituée.

La cuisine et les chambres des victimes "bouclées"

"La cuisine de l'Ehpad ainsi que les chambres des victimes ont été bouclées, a déclaré le deuxième adjoint au maire Frédéric Pasian, lundi 1er avril. Les enquêteurs étaient sur place [lundi matin] pour procéder aux prélèvements, dont les analyses, j'imagine, sont en cours." 

Alors que l'établissement revendique sur son site internet une cuisine préparée sur place, Frédéric Pasian précise que "cet Ehpad vient de changer de propriétaire, c'est le groupe Korian qui désormais le gère depuis quelques semaines. C'est une cantine extérieure qui réalise les repas et ces repas sont ensuite livrés dans l'établissement pour être réchauffés sur place." 

"Des repas témoins ont été mis sous séquestre", confirme Claudine Flagelle, la responsable de la cellule alerte sanitaire de l'Agence régionale de la santé (ARS). "Les services de la direction départementale de la protection des populations en lien avec les services de l'ARS vont mener les investigations tout au long de la journée pour avancer un peu plus", a-t-elle précisé à France Bleu Occitanie. 

Korian se défend 

"Le dernier contrôle réglementaire d’hygiène périodique, réalisé par un bureau d’étude externe, avait eu lieu le 12 février 2019", affirme lundi 1er avril dans un communiqué le groupe Korian, propriétaire de l’Ehpad La Chêneraie. "Les résultats de ce contrôle étaient conformes", précise le groupe Korian dans un communiqué.

L'entreprise assure que toutes ses équipes "sont mobilisées auprès des résidents, des familles et des collaborateurs pour leur apporter tout le soutien nécessaire face à cette situation et assurer la continuité de la prise en charge".

La commune "bouleversée"

Le maire du Lherm, Jean Ayçaguer, a réagi au drame en lisant un communiqué devant la presse. Il n'a pas souhaité faire de commentaire "sur les procédures en cours" et assure avoir "confiance en la justice". Il a présenté ses "plus sincères condoléances aux familles endeuillées" et assure que l'équipe municipale reste "mobilisée pour aider au mieux les personnes concernées".

"Je vous demande de faire preuve de dignité dans ces terribles moment", a-t-il ajouté, sans répondre aux questions des journalistes présents.

Vous êtes à nouveau en ligne