Somme : trois kayakistes retrouvés morts au Crotoy

Les corps des kayakistes ont été retrouvés au Crotoy. 
Les corps des kayakistes ont été retrouvés au Crotoy.  (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Quatre kayakistes étaient portés disparus depuis samedi en fin de journée. Le quatrième a été retrouvé en hypothermie. Les examens médico-légaux s'orientent vers des décès consécutifs à des noyades, selon le parquet d'Amiens.

Trois kayakistes ont été retrouvés morts dans la nuit de samedi 11 à dimanche 12 janvier au Crotoy dans la baie de Somme, rapportent nos confrères de France Bleu Picardie

Les trois victimes sont deux hommes de 46 et 47 ans et une femme de 58 ans. Un adolescent de 15 ans a été retrouvé, dans le même secteur, en état d'hypothermie, à minuit. Il a été hospitalisé à Abbeville. Selon le témoignage du jeune homme auprès des gendarmes, le groupe de kayakistes a été retourné par une vague. 

Retrouvés "en dehors de leurs kayaks"

Les quatre kayakistes du club de Saint-Valery-Sur-Somme faisaient partie d'un groupe de huit qui a fait une sortie en mer samedi depuis le Hourdel. Les conditions météorologiques étaient clémentes. Une partie du groupe est retournée à la base alors que les quatre kayakistes ont décidé de continuer la sortie jusqu’à Cayeux-sur-Mer. Ils ne sont pas rentrés vers 17 heures comme prévu. Leur club de kayak a alors prévenu les gendarmes.

L'alerte a été donnée à 17h45, et de "gros moyens" ont été déployés pour tenter de les retrouver selon la préfecture, qui mentionne deux hélicoptères, des moyens maritimes du CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) et des "moyens pédestres de la gendarmerie".

"On est complètement dans l'incompréhension"

"On est complètement dans l'incompréhension", a indiqué sur franceinfo Michel Souply, président de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) de Cayeux-sur-Mer (Somme), qui a coordonné les recherches. "À basse mer, telle qu'elle était hier, il n'y avait aucun danger, à l'heure où ils sont partis" et "à 19h, la marée était encore descendante", a précisé Michel Souply. "Notre principal ennemi dans ce genre de recherches, c'était la nuit, on est peut-être passés à 50 cm, à 1 mètre", du groupe.

Dans la baie de Somme, "à marée basse dans de bonnes conditions, comme ça l'était hier [samedi jour de la sortie en mer] il n'y a aucun danger, par contre on a beaucoup de bancs de sable, ce qu'on appelle des hauts fonds, il faut naviguer entre les bancs de sable".

"Le danger de la baie de Somme ce sont les hauts fonds, on doit passer entre deux, plus le coefficient est grand plus les courants sont grands. C'est pour ça qu'il faut vraiment être très prudent. Il faut surtout respecter les horaires de marée, bien se renseigner", a-t-il poursuivi.

Une enquête ouverte par le parquet

Le parquet d'Amiens a ouvert une enquête, et révèle que les premiers examens "médico-légaux permettent de s'orienter vers des décès consécutifs à des noyades", dans un communiqué publié dimanche. "Des expertises complémentaires ont été ordonnées pour confirmer cette hypothèse privilégiée", a ajouté le parquet.

Selon le parquet, pour l'instant "rien ne permet de déterminer l'intervention d'un tiers ou d'une embarcation" et des "constations complémentaires", menées par "les affaires maritimes de Boulogne-sur-Mer" auront lieu lundi 13 janvier. Par ailleurs, "des auditions sont en cours et devraient se poursuivre en cours de semaine" et des "investigations seront menées sur le respect des conditions de cette sortie en mer".

Vous êtes à nouveau en ligne