Roissy : saisie de bijoux en provenance de Chine avec du plomb en quantité 100 fois supérieure aux normes autorisées

Des agents des Douanes de l\'aéroport Roissy CDG, le 3 décembre 2013.
Des agents des Douanes de l'aéroport Roissy CDG, le 3 décembre 2013. (MAXPPP)

Des bracelets chinois destinés à la France ont été saisis à l'aéroport de Roissy. Ils contenaient des quantités de plomb 100 fois supérieures aux normes autorisées et représentaient un danger pour les consommateurs.

Les services douaniers basés à l'aéroport de Roissy ont saisi, le 17 mars dernier, un lot de 10 440 bracelets dangereux pour les consommateurs, a indiqué la Douane française jeudi 30 mars dans un communiqué. Importés de Chine, ils étaient destinés à être commercialisés sur le marché français.

Les articles seront détruits

Les analyses réalisées par le Service commun des laboratoires (SCL), de la douane et de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) sur les échantillons prélevés, ont permis d’établir que les parties métalliques des bijoux étaient constituées de plomb à 4,7 %, soit presque 100 fois le maximum autorisé (0,05 %). Pour une autre partie des bijoux, le bracelet en cuir présentait une teneur anormale en chrome quatre fois plus importante que ce qui est légal. Pour assurer la sécurité des consommateurs, ces articles seront détruits.

En 2016, 8,2 millions d'objets non conformes saisis

La douane française contrôle entre 2 000 et 3 000 lots de bijoux chaque année. Plus de 30 % des échantillons de bijoux prélevés et analysés par le SCL sont non conformes en raison du seuil trop élevé en nickel, en plomb ou en cadmium. En 2016, 8 380 contentieux ont été réalisés. Près de 38 millions d’objets ont été testés par le SCL (Service commun des laboratoires) cette même année, au titre de la réglementation sur les normes techniques. Au total, 8,2 millions d’objets se sont révélés non conformes, dont près de 236 000 non conformes et dangereux, un chiffre stable par rapport à 2015.