Echauffourées à Nantes, Lorient et Rennes pendant la nuit d'Halloween

A Nantes, Lorient et Rennes, du mobilier urbain a été détruit durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2016.
A Nantes, Lorient et Rennes, du mobilier urbain a été détruit durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2016. (Google Maps)

Trois véhicules ont été incendiés et il y a eu une dizaine de feux de poubelles a Rennes.

Dans l'ouest de la France, la nuit d'Halloween a été particulièrement tendue. A Rennes, des échauffourées ont éclaté à plusieurs endroits de la ville, lundi 31 octobre en fin d'après-midi, et se sont prolongés jusqu'à une heure du matin, selon France Bleu Armorique.

Deux camions de pompiers ont été caillassés. Des jets de pierres ont brisé la vitre d'un bus. Trois véhicules ont été incendiés et il y a eu une dizaine de feux de poubelles dans toute la ville. La commune de Saint-Jacques-de-la-Landes, dans le sud-ouest de l'agglomération rennaise, a aussi été touchée.

Aucune explication à cette flambée de violence

Ouest-France publie une vidéo dans laquelle on aperçoit un contrôle de police musclé, mais aucun affrontement avec les forces de l'ordre n'a eu lieu, selon les informations de France Bleu Armorique. Les groupes violents se dispersaient en effet dès l'arrivée de la police.

Ni la police, ni les pompiers n'ont d'explications pour ces incidents. Il n'y a eu aucun élément déclencheur à leur connaissance. Il n'y a pas eu d'interpellations.

Huit véhicules brûlés à Nantes

A Lorient (Morbihan), du mobilier urbain a été détruit par une tentaine de jeunes dans le quartier de Kervénanec, rapporte Ouest-France. Venus ramener le calme, des policiers ont été visés par des projectiles et n'ont pu interpeller personne.

Des événements similaires ont eu lieu à Nantes (Loire-Atlantique), où huit véhicules et une demi-douzaine de poubelles ont été incendiées durant la nuit, selon le site du quotidien régional. Les policiers, qui se sont rendus sur place, ont été accueillis par une vingtaine de jeunes déguisés qui ne les ont pas pris à partie.

Vous êtes à nouveau en ligne