Ce que l'on sait du triple meurtre dans la Drôme et du suspect arrêté à Avignon

La rue principale de Montvendre (Drôme), en septembre 2008.
La rue principale de Montvendre (Drôme), en septembre 2008. (GGOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Un homme de 23 ans est soupçonné d'avoir tué trois personnes âgées dans la nuit de dimanche à lundi. Il été interpellé, lundi matin, devant la gare TGV d'Avignon.

Le suspect du triple meurtre dans la Drôme a été placé en hôpital psychiatrique lundi 26 décembre dans la soirée, selon France Bleu Drôme-Ardèche. "L'examen du mis en cause conclut à l'incompatibilité avec une mesure de garde à vue. L'éventualité d'une mesure administrative d'hospitalisation d'office durant la soirée du 26 décembre est envisagée", avait indiqué le parquet de Valence dans un communiqué publié un peu plus tôt.

Interpellé dans la matinée dans le Vaucluse, l'homme était en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie après le meurtre de trois personnes âgées dans le département. Il est également soupçonné d'avoir blessé trois personnes. Franceinfo revient sur les principaux éléments de cette affaire.

Que s'est-il passé ?

Le périple meurtrier, selon France Bleu Drôme-Ardèche, débute dans la Drôme. Débarqué d'un TGV Marseille-Paris en gare de Valence dimanche soir, l'homme est très agité. Il est transporté aux urgences, dont il repart à pied. Toutefois, contrairement à ce qui avait été indiqué dans un premier temps par l'AFP, "il n'y a pas eu de prise en charge psychiatrique", a précisé le procureur de la République de Valence.

A la recherche d'une voiture, le hasard l'amène quelques kilomètres plus loin, à Chabeuil. Il fracture, selon les premiers éléments de l'enquête, la fenêtre de la maison d'une femme de 80 ans, qui sera retrouvée morte, poignardée de plusieurs coups de couteau. Dans la commune voisine de Montvendre, il est soupçonné d'avoir assassiné un couple de retraités sexagénaires avant de voler leur voiture.

Le maire de Chabeuil a indiqué à l'AFP avoir remis aux gendarmes les enregistrements de caméras de vidéosurveillance. "On y voit un homme arriver à pied vers 03h30 dans la commune et repartir vers l'extérieur, a-t-il décrit. Il regardait beaucoup derrière lui et on sentait une inquiétude dans son comportement."

Le véhicule réapparaît à Orange (Vaucluse) dans la matinée du lundi. Près de l'échangeur Orange-Sud, une dame d'une soixantaine d'années est alors agressée sur le parking devant le magasin Grand Frais vers 8 heures, relate France Bleu. Un chef de rayon, qui assiste à la scène, intervient et reçoit plusieurs coups de couteau au thorax, au bras et au visage. Tous les deux sont gravement blessés.

Comment le suspect a-t-il été arrêté ?

La police judiciaire et les gendarmes ont rapidement mis en place plusieurs barrages routiers et mobilisé deux hélicoptères. Après ces multiples agressions, le suspect aurait eu un accident de voiture à Noves (Bouches-du-Rhône), le contraignant à abandonner la voiture. Les forces de l'ordre ont découvert que le véhicule accidenté était le même que celui signalé par des témoins à Orange, et qu'il appartenait au couple retrouvé mort dans la Drôme .

Après son accident, le suspect se serait alors fait conduire en direction d'Avignon par un automobiliste, sans exercer de menaces ni de violences. Il a été retrouvé et interpellé "sans heurts", selon l'AFP, devant la gare TGV de la ville, vers 11 heures. L'homme aurait agi par "folie meurtrière", rapporte France Bleu.

Qui est cet homme ?

Le suspect est un habitant de l'Oise âgé de 23 ans, connu pour des faits de violences, mais dont aucun n'atteignait ce degré de gravité, selon les informations de France Bleu Drôme-Ardèche. Il a un profil judiciaire "assez chargé", notamment pour des violences, des vols et du trafic de stupéfiants depuis qu'il est mineur, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP. "Ce qui le lie aux meurtres, c'est le véhicule volé aux personnes assassinées", a-t-elle ajouté. Selon la station, l'homme "ne connaissait pas les victimes" et "était, semble-t-il, à la recherche d'une voiture".

"Il s'agit d'une personne déjà connue des services de police et de justice, incarcérée à Fresnes pour des histoires de stupéfiants et qui en est sorti le 1er septembre dernier", a ajouté le procureur.

Vous êtes à nouveau en ligne