Quatre mineurs se filment mettant le feu à un local humanitaire

(Des dégâts impressionnants dans le local humanitaire de cette ancienne école de Templeuve © Mairie de Templeuve)

La gendarmerie a interpellé quatre mineurs lundi à Templeuve, dans le Nord, pour l'incendie d'un local humanitaire dans la nuit du 1er au 2 janvier. Il contenait des livres et des vêtements pour la Guinée. Les incendiaires avaient diffusé la vidéo de leur forfait sur les réseaux sociaux.

L'enquête tentera de déterminer ce que les quatre jeunes gens de 16 ans avaient dans la tête. Si elle y trouve quelque-chose, elle pourra peut-être cerner les raisons qui ont poussé ces adolescents à mettre le feu à un local humanitaire de Templeuve, dans le Nord, dans la nuit du 1er au 2 janvier. L'association Café crème y avait stocké 20.000 vêtements et 7.000 livres, surtout des manuels scolaires.

Quatre mineurs interpellés après l'incendie d'un local humanitaire à Templeuve. Le récit de Cécile Bidault, de France Bleu Nord
--'--
--'--

Ce qui a indubitablement contribué à leur perte, c'est que les incendiaires se sont filmés à visages découverts et qu'ils ont ensuite diffusé les images sur les réseaux sociaux. Histoire sans doute de partager ce qu'ils pensaient être une bonne tranche de rigolade. On les y voit saccager les lieux, une ancienne école, et y mettre le feu. Les bénévoles de l'association n'ont découvert les ravages que le lendemain, car le bâtiment n'a pas brûlé à l'extérieur.

Luc Monnet, le maire de Templeuve, revient sur la rapide enquête qui a permis les interpellations
--'--
--'--

Les quatre mineurs ont été placé et en garde à vue et trois d'entre eux vont être déférés devant un magistrat. Les bénévoles de l'association Café crème, eux, sont abasourdis. ce matériel était destiné à la Guinée, pour l'ouverture de centres de loisirs dans ce pays, l'un des plus touchés par l'épidémie d'Ebola.

Pour Michel Fize, sociologue au CNRS, ces jeunes veulent être vus pour avoir le sentiment d'exister
--'--
--'--