Quatre jeunes filles en garde à vue après avoir filmé l'agression de leur victime

(La jeune fille agressée a été prise à partie alors qu'elle se trouvait dans un parc de Nancy. © Capture d'écran)

Quatre jeunes filles ont été placées en garde à vue, vendredi, suspectées d'avoir agressé une jeune femme de 20 ans et publié une vidéo des faits sur Facebook. Depuis, les internautes se déchaînent contre l'un des agresseurs.

L'affaire a été révélée par l'Est républicain samedi soir. Quatre jeunes filles auraient filmé l'agression qu'elles ont commise début septembre sur une jeune femme de 20 ans "atteinte d'un léger handicap ", rapporte le quotidien. Selon l'Est républicain, les quatre jeunes filles, âgées de 15 à 17 ans, à l'exception d'une jeune majeure de 18 ans, ont été placées en garde à vue par la police vendredi.

Dans la vidéo, qui dure près de trois minutes, on voit la jeune victime assise seule sur un banc, vraisemblablement dans un parc, avant qu'elle ne se fasse prendre à partie par un groupe de plusieurs personnes. L'une d'entre elles lui intime l'ordre de se lever et l'humilie. "T'as peur ? T'as peur ? Ben t'as raison d'avoir peur ! ", lui dit notamment son agresseur avant de la gifler et de la laisser partir. On voit plusieurs personnes, témoins de la scène, ne pas intervenir et des jeunes filles rire de l'agression.

Les internautes se déchaînent

La vidéo a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, et notamment de Facebook où elle a été mise en ligne et partagée "plus de 11.000 fois avant d'être retirée ", précise encore l'Est républicain. On pouvait toutefois toujours la trouver sur les réseaux sociaux samedi soir, où les internautes se sont rapidement emparés de l'affaire pour dénoncer l'agression.

Convaincus d'avoir identifié l'agresseur présumé, ils n'ont pas hésité à publier son nom (qui est devenu samedi soir l'un des sujets les plus discutés sur Twitter), les prétendus numéros de téléphone de ses parents ainsi que de nombreuses photos d'elle, provoquant un déchaînement de haine et de violences verbales.