Actes antisémites en Alsace : "Ils ne nous font pas peur", assure le grand rabbin du Bas-Rhin

Le grand rabbin du Bas-Rhin, Harold Avraham Weill, lors de la cérémonie au cimetière de Quatzenheim, le 3 mars 2019.
Le grand rabbin du Bas-Rhin, Harold Avraham Weill, lors de la cérémonie au cimetière de Quatzenheim, le 3 mars 2019. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Pour Harold Avraham Weill, grand rabbin du Bas-Rhin, les personnes qui ont commis des actes antisémites dans le département "veulent s'attaquer à la communauté juive à l'endroit où elle est le mieux implantée".

Le grand rabbin du Bas-Rhin, Harold Avraham Weill, a réagi lundi 4 mars sur franceinfo après la succession d'actes antisémites dans le Bas-Rhin, dont la profanation du cimetière juif de Quatzenheim. "Lorsque vous voyez les gens profondément touchés par ce qui s'est passé à Quatzenheim, vous comprenez que toute une population est touchée, pas seulement la communauté juive", a-t-il déclaré.

franceinfo : Comment expliquer le nombre important de ces faits antisémites en Alsace ?

Harold Avraham Weill : Je pense qu'il y a deux explications. Dans la région alsacienne, il y a un patrimoine juif extrêmement important, avec un grand nombre de cimetières et de synagogues. Il y a donc de nombreux lieux auxquels on peut s'attaquer. Deuxièmement, ceux qui commettent ces faits veulent s'attaquer à la communauté juive à l'endroit où elle est le mieux implantée. Par ailleurs, en Alsace nous avons un dialogue exemplaire entre les cultes et une entente extrêmement cordiale qui représente un modèle pour l'ensemble de la France.

Comment traiter ces faits d'actualité ? Faut-il les passer sous silence ou les dénoncer ? Ce dilemme vous habite-t-il ?

Je ne pensais pas revenir sur les événements d'aujourd'hui parce que quand il y a une médiatisation de tout cela, cela donne peut-être des idées à certains qui auraient envie de faire la une des journaux. Je suis pour la dénonciation de ces événements mais il est probable que dans les prochains jours, par effet de mimétisme stupide, nous nous exposions à une recrudescence de ce genre de faits. On ne peut plus passer ces faits sous silence. Je pense notamment à la profanation de cimetière de Quatzenheim, où une centaine de tombes ont été profanées et où il y a une volonté de faire passer un message très clair à la communauté juive. Certains tentent de nous faire peur mais nous sommes fiers de faire partie de l'histoire de ce pays. Nous comptons bien continuer à nous inscrire dans l'histoire de la France. J'essaie de m'adresser aux auteurs de ces actes. Ils ne nous font pas peur. Ils perdent leur temps. Nous continuerons à exister.

Sentez-vous une solidarité de la population autour de vous ?

Il y a une très grande solidarité. J'ai été marqué par les réactions spontanées de très nombreux habitants de Quatzenheim et des villages alentours. Ils sont venus à notre rencontre et nous ont témoigné leur solidarité. On a vu beaucoup de larmes qui coulaient sur les visages des gens qui assistaient à la cérémonie à Quatzenheim. Lorsque vous voyez les gens profondément touchés par ce qui s'est passé dans leur village, vous comprenez que toute une population est touchée, pas seulement la communauté juive. Un village et toute une population souffrent. Et cela, ça fait chaud au cœur.

Vous êtes à nouveau en ligne