Le Président vient soutenir les victimes de Sarre-Union

François Hollande s'est déplacé ce mardi 17 février à Sarre-Union (Bas-Rhin) pour constater les dégâts dans le cimetière juif saccagé et soutenir les proches des défunts.

Il a fait le déplacement au plus vite. François Hollande a pu voir l'état du cimetière juif de Sarre-Union, moins de deux jours après la découverte de quelques 250 tombes profanées. En compagnie des ministres de l'Intérieur et des Anciens combattants, des présidents du Sénat et de l'Assemblée, ainsi que de représentants de la communauté juive française, il est venu soutenir les familles des défunts.

Un sentiment de honte

La cérémonie d'hommage a ainsi commencé par le kaddish, la prière aux morts, avant que le Président ne s'exprime à la tribune.

"Ce qui nous a envahi, lorsque nous avons appris cette profanation, ce saccage, c'est un sentiment de honte", a exprimé François Hollande. "La honte, une fois de trop. (...) Profaner, c'est insulter toutes les religions, et c'est souiller la République. La nôtre, la vôtre, ne peut pas accepter la haine, l'antisémitisme et le racisme".


Le chef de l'État a affirmé une nouvelle fois sa volonté de garantir la sécurité de la communauté juive en rappelant que sa place est "ici en France".

"Nous avons confiance dans notre avenir ici car nos racines sont là", a ensuite témoigné le grand rabbin de Strasbourg. "Et ce n'est pas une pierre brisée qui va nous décourager à y croire et à combattre les préjugés".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne