Seine-Saint-Denis : opérations “mains propres” dans la police

France 3

Six policiers de Seine-Saint-Denis sont en garde à vue depuis lundi 29 juin. Une quinzaine d’enquêtes ont été lancées pour des soupçons de vols, de PV falsifiés et de la détention de drogues.

Le 30 mai 2019, cité Cordon à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), les policiers de la CSI 93, une compagnie d’intervention de quartier interpelle un homme devant une épicerie. Le ton monte. Le contrôle se poursuit filmé par une caméra de vidéosurveillance du magasin. Selon l’interpellé, la vidéo prouverait qu’il a été piégé par les policiers. “Tous les policiers se jettent sur moi, m’écrasent, m'étouffent, m’étranglent me donnent des coups”, déclare Jonathan.

La compagnie en partie dissoute

Ces images sont au cœur d’une enquête qui dure depuis plus d’un an. Elle vise six policiers de la CSI 93. Des fonctionnaires qui ont été mis sur écoute et leurs véhicules sonorisés. Lundi 29 juin, ils ont été placés en garde à vue. L’affaire embarrasse jusqu’au plus haut sommet de la police, dont le directeur général, Frédéric Veaux, met en garde contre les amalgames. La préfecture de police avait prévu de faire le ménage, la compagnie va être en partie dissoute.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne