Seine-Saint-Denis : l’avocat de Gabriel, l’adolescent de 14 ans gravement blessé lors de son interpellation à Bondy, porte plainte pour "violences aggravées"

Une manifestation à Bondy (Seine-Saint-Denis), le 1er juin 2020, pour dénoncer les violences policières.
Une manifestation à Bondy (Seine-Saint-Denis), le 1er juin 2020, pour dénoncer les violences policières. (HAJERA MOHAMMAD / FRANCE-BLEU PARIS)

L’adolescent doit être opéré dans l'après-midi à l’hôpital Necker de Paris car il présente plusieurs fractures du plancher de l’orbite. Il dit avoir reçu des coups au visage et au crâne par deux policiers.

Après une première plainte déposée la semaine dernière à l’inspection générale de la police nationale (IGPN) par les parents de Gabriel, cet adolescent de 14 ans gravement blessé lors de son interpellation à Bondy (Seine-Saint-Denis) la semaine dernière, une seconde plainte - à visée pénale - a été déposée mardi 2 juin au matin auprès du parquet de Bobigny, a appris franceinfo de sources concordantes, confirmant une information du journal Le Parisien. La plainte, pour violences en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur de 15 ans, vise les policiers qui ont interpellé le jeune homme.

30 jours d'ITT pour Gabriel

A la suite de cette interpellation, Gabriel, sévèrement blessé à un oeil, s’est vu prescrire 30 jours d’ITT. L’adolescent doit être opéré mardi après-midi, à l’hôpital Necker de Paris, car il présente plusieurs fractures du plancher de l’orbite.

L’interpellation de Gabriel a eu lieu dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mai. D'après une source policière, les policiers sont intervenus à Bondy à 2h45 du matin, pour le vol d'un scooter en flagrant délit. Une personne s'est mise à courir et les policiers l’ont alors interpellée.

Des coups au visage et au crâne

Cette version est confirmée par Gabriel, selon son avocat. Le jeune homme tentait de voler un scooter avec un ami, quand ils ont été interrompus par des voisins qui ont jeté une bouteille en verre par la fenêtre. Ils ont alors pris la fuite et sont revenus 20 minutes plus tard sur les lieux, où ils ont croisé des policiers. Gabriel a alors pris la fuite avant d'être rattrapé par quatre policiers. C’est là que, selon lui, les violences débutent. Gabriel raconte qu’un policier lui a mis des coups de pieds au visage et qu’un autre lui a mis un coup à l’arrière du crâne, après l’avoir immobilisé.

Lundi soir, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies à Bondy en soutien au jeune homme et pour dénoncer la violence de certains policiers.

Vous êtes à nouveau en ligne