Producteur passé à tabac par des policiers : deux agents placés en détention provisoire

FRANCE 2

Plusieurs jours après la violente interpellation du producteur de musique Michel Zecler à Paris, deux policiers ont passé leur première nuit en prison. Ils ont été placés en détention provisoire.

Sur les quatre policiers mis en examen après la violente interpellation d'un producteur de musique à Paris, deux ont été écroués dans la nuit du dimanche au lundi 30 novembre. "Les juges ont suivi les réquisitions du procureur de la République qui demandait de la détention provisoire pour une possible concertation entre les policiers, pour éviter également un risque éventuel de pression sur les témoins. Il faut dire que lors de leurs premières dépositions, trois des policiers impliqués auraient menti", souligne le journaliste de France Télévisions Marc de Chalvron, en duplex depuis le tribunal de Paris, lundi midi.

"Un signal fort contre l'impunité"

La détention provisoire de policiers est extrêmement rare. "L'avocate de la victime se dit satisfaite d'une décision qui est 'un signal fort contre l'impunité' tandis que des syndicats de police dénoncent un déchaînement contre leurs collègues 'condamnés avant l'heure'", conclut Marc de Chalvron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne