Paris : évacuation d'un rassemblement de migrants place de la République

FRANCE 2

Lundi 23 novembre, les forces de l’ordre ont évacué, parfois violemment, un rassemblement de migrants sur la place de la République, à Paris, qui réclamaient plus de places d’hébergement. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a demandé un rapport au Préfet de police de la capitale.

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux. Lundi 23 novembre, des migrants rassemblés place de la République, à Paris, pour réclamer plus de place d’hébergement, ont été délogés par les forces de l’ordre. Les tentes ont été enlevées, retournées, parfois avec des exilés à l’intérieur, sous les huées des migrants et des militants. L’évacuation musclée a entraîné des scènes de violence. C’est finalement sous les tirs de gaz lacrymogènes et de grenades de dés encerclement que les exilés ont été dispersés par la police.

"Des images choquantes" évoquées par Gérald Darmanin

Un député de La France insoumise, malmené, a manifesté son exaspération. "La seule réponse que l’on donne à des centaines de personnes qui, en plus en temps de Covid-19, n’ont pas d’abri, c’est la police. Ce n’est plus supportable", a dénoncé Éric Coquerel. Dans la nuit, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a réagi sur Twitter, en évoquant des "images choquantes". "Je viens de demander un rapport circonstancié sur la réalité des faits au Préfet de police d’ici demain midi", a-t-il écrit. L’Assemblée nationale doit d’ailleurs voter, mardi 24 novembre, la proposition de loi controversée sur la "sécurité globale", qui pénalise la diffusion malveillante de l’image des policiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne