Paris : 20 000 personnes demandent justice pour Adama Traoré

FRANCE 3

Une manifestation a réuni près de 20 000 personnes devant le tribunal de grande instance de Paris, mardi 2 juin, pour demander justice pour Adama Traoré, mort il y a quatre ans à la suite d’une interpellation. La manifestation avait été interdite. Elle s’est achevée dans des heurts avec les forces de l’ordre.

George Floyd aux États-Unis, Adama Traoré en France : un seul et même combat pour les manifestants venus dire stop aux violences policières. Un rassemblement d’ampleur : 20 000 personnes se sont réunies devant le tribunal de Paris, mardi 2 juin. Dans la foule, ces mêmes pancartes : "Je n’arrive pas à respirer" ou encore "Black Lives Matter" (la vie des Noirs compte), en référence à ce mouvement qui s’amplifie chaque jour aux États-Unis, après la mort de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc. Une manifestation à l'initiative des proches d’Adama Traoré, ce jeune homme mort il y a quatre ans lors d’une interpellation. Sa famille dénonce un déni de justice.

Manifestation interdite pour raisons sanitaires

Pendant deux heures, les manifestants sont restés autour du tribunal dans le calme, scandant régulièrement des slogans pour plus de justice et hostiles aux forces de l’ordre. La préfecture de police de Paris avait interdit la manifestation, invoquant des raisons sanitaires. Au cours de la soirée, la situation s’est tendue : plusieurs individus ont mis le feu à des palettes et érigé des barricades. Des pavés ont été lancés sur les forces de l’ordre, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes. Après ce face-à-face hostile avec la police, le calme est revenu pour un ultime sit-in face aux forces de l’ordre, genou à terre, le poing levé, geste symbolique contre la discrimination raciale. Au total, 18 manifestants ont été interpellés, dont 17 placés en garde à vue, notamment pour dégradation ou encore jet de projectile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne