Etats-Unis : le policier inculpé après la mort de Breonna Taylor plaide non coupable

Des manifestants rendent hommage à Breonna Taylor à Louisville aux Etats-Unis, le 25 septembre 2020.
Des manifestants rendent hommage à Breonna Taylor à Louisville aux Etats-Unis, le 25 septembre 2020. (LAWRENCE BRYANT / REUTERS)

Cette infirmière noire a été tuée en mars à Louisville lors d'une perquisition de la police à son domicile. L'agent est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.

Le policier inculpé après la mort de Breonna Taylor, une jeune Afro-Américaine tuée lors d'une perquisition à son domicile en mars à Louisville, dans le Kentucky, a plaidé lundi 28 septembre non coupable des trois chefs d'inculpation qui pèsent contre lui. Brett Hankison est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui, ses tirs ayant traversé l'appartement des voisins de Breonna Taylor. Aucune charge n'a été retenue contre les deux autres policiers : un jury a estimé qu'ils avaient agi en état de légitime défense. Aucun des trois policiers ayant fait feu lors de l'opération n'a été inculpé pour la mort de la jeune femme.

Brett Hankison, licencié par la police en juin, a comparu libre lors d'une brève audience par téléphone. Son avocat a demandé qu'il soit autorisé à conserver les armes qu'il possède "pour se défendre" en raison de "menaces contre lui sur les réseaux sociaux". Sa requête a été rejetée par la juge présidant les débats. Son inculpation la semaine dernière avait entraîné des manifestations de colère à Louisville et à travers le pays, les protestataires dénonçant un traitement judiciaire selon eux trop clément à l'égard des trois agents. La prochaine audience a été fixée au 28 octobre. Il risque jusqu'à quinze ans de prison.

Vous êtes à nouveau en ligne