Doubs : le préfet saisit l'IGPN après la diffusion d'une vidéo montrant un policier frapper un jeune à Besançon

Le quartier de Planoise, à Besançon (Doubs), le 24 septembre 2019.
Le quartier de Planoise, à Besançon (Doubs), le 24 septembre 2019. (MAXPPP)

L'interpellation a eu lieu jeudi, dans le quartier de Planoise.

Le calme, avant un violent coup de poing sorti de nulle part. Le préfet du Doubs Joël Mathurin a annoncé saisir "sans délai" l'IGPN, la police des polices, après la diffusion sur les réseaux sociaux, vendredi 31 juillet, d'une vidéo montrant un policier frapper un jeune homme au visage sans raison apparente, jeudi, à Besançon.

L'interpellation a eu lieu dans le quartier de Planoise. La vidéo, d'une dizaine de secondes, montre le fonctionnaire de police échanger calmement avec le jeune homme sur une passerelle, alors qu'un scooter se trouve à proximité, décrit L'Est républicain. Sans crier gare, le policier frappe au visage la personne interpellée, qui ne semblait pourtant pas menaçante. On ignore si le jeune homme, qui n'a pas pu se protéger du coup qui lui était porté, a été blessé.

Le policier mis en retrait le temps de l'enquête

Le fonctionnaire mis en cause "appartient au groupe de sécurité et de protection (GSP), une équipe déployée à Planoise depuis début 2019 dans le cadre du quartier de reconquête républicaine", écrit le quotidien régional.

Dans l'attente des conclusions de l'enquête, le préfet du Doubs a réclamé "un retrait immédiat de la voie publique du fonctionnaire de police". Dans son communiqué, Joël Mathurin ajoute qu'un "professionnalisme exemplaire est exigé dans l'action républicaine de la police" et qu'il "implique du sang-froid en toutes circonstances".

Vous êtes à nouveau en ligne