"Des violences systémiques" et un "racisme structurel" au sein de la police, dénonce un collectif

Amal Bentounsi, fondatrice du collectif "Urgence notre police assassine", est l'invitée du 23h de franceinfo. Elle revient sur les manifestations qui ont lieu en France depuis quelques jours pour dénoncer les violences policières.

Un collectif au nom explicite, qui lutte donc contre les violences policières. "Ce collectif existe depuis huit ans, il est constitué essentiellement de familles de victimes qui ont perdu un proche à la suite d'opérations policières. Depuis des années, nous dénonçons ces violences systémiques et ce racisme structurel au sein de la police. On l'a bien vu avec les révélations du groupe Facebook qui existe et les propos racistes, fascistes et xénophobes… cela ne nous choque pas (ndlr : on est habitué). Nous dénonçons l'impunité policière, ce racisme structurel qui règne au sein de la police et on a envie de nous faire croire que ça n'existe pas (…) quand on est victime de la police, on n'est pas des victimes à part entière. On doit se battre deux fois plus…", dénonce Amal Bentounsi.

De nombreuses affaires

Ne plus jamais se taire est le message. Des milliers de personnes étaient présentes ces dernières heures, est-ce émouvant ? "Il aura fallu qu'il y ait un symbole, l'affaire George Floyd aux États-Unis. On revient de loin, on a organisé des marches et on ne se sentait pas écouté, moqué (…) ce que nous faisons depuis des années, c'est réclamer de la justice dans toutes les affaires. Au-delà de l'affaire Traoré, il y a toutes les autres affaires…", rappelle-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne