Affaire Chouviat : trois policiers mis en examen

France 3

Un troisième policier a été mis en examen pour homicide involontaire après le décès de Cédric Chouviat. Ce livreur de 42 ans était mort en janvier dernier à Paris, après un contrôle routier houleux. Aujourd'hui, sa famille se dit soulagée mais estime que la qualification pénale est trop légère.

Trois des fonctionnaires impliqués dans le contrôle routier ayant abouti à la mort de Cédric Chouviat, en janvier dernier, sont mis en examen pour homicide involontaire. Une qualification pénale insuffisante pour le père de Cédric Chouviat. "C'est volontaire ce qu'ils ont fait. Sans interpellation de donner la mort peut-être mais ils ont quand même fait l'interpellation musclée qui a amené la mort au bout", lance Christian Chouviat.

Une mort par asphyxie avec fracture du larynx

L'interpellation de ce livreur de 42 ans après un contrôle routier avait fait polémique. Sur des images filmées de la confrontation, on pouvait voir le ton monter entre les policiers et le livreur. Ce dernier avait ensuite été plaqué au sol. L'autopsie révélera plus tard une mort par asphyxie avec fracture du larynx. Des experts ont analysé les enregistrements du téléphone du livreur. "Nous entendons de la part de la personne interpellée 'Arrête, je m'arrête', puis 'j'étouffe' à 5 reprises", affirment-ils. Une policière, elle aussi présente sur les lieux lors de l'interpellation, a été placée sous le statut de témoin assisté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne