Affaire Chouviat : la version des policiers contredite par un rapport

De nouvelles révélations apparaissent dans l'affaire Chouviat. L'enquête de la police des polices montre que les agents mis en cause auraient tenté de dissimuler leur responsabilité.

Le 3 janvier dernier, Cédric Chouviat décède à l'issue d'un banal contrôle routier. Sur des vidéos amateures, on le voit plaqué au sol. Devant les enquêteurs de l'IGPN, un policier mis en cause livre sa version. "L'individu est tombé d'un coup en arrière et sur moi, donc nos sommes tous les deux tombés par terre", avance-t-il. Il assure lui avoir juste maintenu la tête au sol sans avoir pratiqué de clé d'étranglement. Le récit de ses collègues est identique.

"Etranglement arrière"

Mais dans le rapport de la police des polices, une toute autre version est évoquée. Ils s'appuient sur des vidéos notamment. "Monsieur P. l'avait amené au sol par le biais principalement d'un étranglement arrière", peut-on lire. L'avocat des policiers exclut lui toute volonté de mentir. Les policiers affirment ne pas avoir entendu Cédric Chouviat dire "J'étouffe" à sept reprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne