Violences policières : l'IGPN lance un appel à témoins

FRANCE 3

À Nantes, la police a lancé un appel à témoins pour retrouver un policier qui a blessé un homme lors d'une manifestation il y a quinze jours. Une démarche qui suscite la colère des syndicats.

En marge d'une manifestation, un homme d'une trentaine d'années a été blessé par un policier. Aujourd'hui, la police lance un appel à témoins pour tenter de le retrouver. Maxime et trois autres étudiants ont filmé la scène depuis un appartement. "Je n'ai vu aucune agressivité de la part du manifestant qui a reçu ces coups de matraque", raconte Maxime, témoin de la scène, à France 3. 

Une méthode controversée 

La police des polices (IGPN) a été saisie et a auditionné les quatre étudiants témoins de l'agression, avant de lancer un appel à témoins. Le document fait état d'un manifestant qui "aurait été victime de violences de la part de policiers".

Du côté des policiers nantais, confrontés eux aussi à la violence, cette méthode ne passe pas. "L'enquête doit être faite à charge et à décharge, c'est tout à fait logique, mais ce n'est pas le cas dans nos services, et c'est cela qu'on dénonce", explique Stéphane Léonard, secrétaire départemental unité SGP Police 44 FO.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne