VIDÉO. Violences urbaines à Nantes : "Par principe, je fais confiance à ceux qui nous protègent", réagit Éric Ciotti

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Le député Les Républicains a estimé sur franceinfo, mercredi, qu'à ses yeux, "la suspicion de soutien va au policier", après la mort, la veille, d'un jeune à Nantes, tué lors d'un contrôle mené par la police.

Éric Ciotti, député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes, a réagi sur franceinfo, mercredi 4 juillet, à la mort d'un jeune homme de 22 ans à Nantes, la veille, tué par un CRS lors d'un contrôle routier. "La suspicion de soutien va au policier", a-t-il déclaré. 

"Il y a une enquête judiciaire, la clarté sera faite, mais par principe, je fais confiance à ceux qui nous protègent, nos policiers et nos gendarmes", a poursuivi le député LR, également conseiller départemental des Alpes-Maritimes. "C'est à la justice de dire exactement ce qui s'est passé, mais au regard des faits qui ont été décrits (...), il me paraît que l'usage de la force s'inscrit dans le cadre du droit", a indiqué l'élu.

Selon Éric Ciotti, "chaque jour en France, plus de 20 policiers et gendarmes sont blessés en mission opérationnelle". Le député LR juge ce chiffre "extrêmement préoccupant". "On doit aussi penser à la sécurité des policiers. Ils sont confrontés à une violence de plus en plus forte", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne