VIDEO. Essonne : "Il n'y a pas de zone de non-droit", assure Manuel Valls

FRANCE TELEVISIONS

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont fait la tournée des commissariats de l'Essonne, après l'attaque au cocktail Molotov sur des policiers à Viry-Châtillon.

"Il n'y a pas de zone de non-droit." Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ont entamé, lundi 10 octobre à Savigny-sur-Orge, une tournée des commissariats de l'Essonne, deux jours après l'attaque avec des cocktails Molotov de policiers à Viry-Châtillon. Ils doivent ensuite se rendre auprès des policiers d'Athis-Mons, Juvisy et Evry pour témoigner leur soutien.

"Nous sommes là pour vous exprimer notre soutien et notre solidarité", a déclaré Manuel Valls, avant de dénoncer un acte "d'une sauvagerie et d'une violence insupportables". "L'autorité de l'Etat sera assurée. Il n'y a pas de zone de non-droit", a-t-il martelé, avant de reconnaître qu'"il y a des territoires particulièrement difficiles".

Une visite sur les lieux de l'agression

Le Premier ministre s'est ensuite rendu sur les lieux de l'attaque, à Viry-Châtillon. Il a échangé quelques mots avec les CRS qui y montent la garde. "Pourquoi il y a des incidents depuis plusieurs jours de nouveau ici (...) ? C'est parce que le travail de la police paie aussi, parce qu il y a eu 62 kg de résine de cannabis pris par les policiers", a-t-il expliqué.

Cette attaque a blessé quatre agents, dont deux grièvement. Le policier dont le pronostic vital est "engagé" appartient au commissariat de Savigny-sur-Orge. Une policière, elle aussi sérieusement blessée, vient de celui d'Athis-Mons, les deux autres étant eux, basés à Juvisy.

Vous êtes à nouveau en ligne