Manuel Valls et Marisol Touraine déjà au travail

Marisol Touraine visite le centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 17 mai 2012.
Marisol Touraine visite le centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 17 mai 2012. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Le ministre de l'Intérieur et la ministre des Affaires sociales et de la Santé ont effectué leurs premiers déplacements ministériels jeudi 17 mai, quelques heures après leurs prises de fonction.  

Le gouvernement est déjà au travail. Désireux de faire passer ce message, les nouveaux ministres de l'Intérieur et des Affaires sociales se sont rendus hier en Seine-Saint-Denis pour leurs premiers déplacements ministériels. 

Manuel Valls a "entendu" le malaise policier à Noisy-le-Sec

"J'ai entendu et compris l'émotion qui traverse les rangs de la police". Manuel Valls a rendu une visite symbolique au commissariat de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis)  pour répondre au récent malaise dans la police.

Un des gardiens de la paix de ce commissariat a en effet été mis en examen pour homicide volontaire, le 25 avril, après avoir tué un malfaiteur en fuite. Cette affaire avait été le point de départ de manifestations de policiers inquiets du risque encouru par les agents de perdre leur salaire en cas d'interdiction d'exercer pendant une procédure judiciaire.

Clément Le Goff, Antoine Morel, Vivien Roussel / France 2

Après s'être entretenu à huis clos avec des fonctionnaires et des syndicalistes policiers, le ministre a annoncé "une réflexion approfondie" sur "les mécanismes qui touchent à la protection fonctionnelle des policiers""Dans les prochaines heures, les prochains jours, je demanderai à des experts reconnus et incontestables et, pour certains d'entre eux indépendants vis-à-vis du ministère (...) de conduire une mission de réflexion pour formuler des propositions concrètes et réalistes sur ce sujet", a-t-il ajouté.

Il a précisé que "cette réflexion doit porter sur les conséquences juridiques et matérielles des décisions judiciaires d'interdiction d'exercer et des décisions de suspension administratives conservatoires". Interrogé sur la présomption de légitime défense pour les policiers, proposée par Marine Le Pen, puis reprise par Nicolas Sarkozy lors de la campagne électorale, Valls a écarté cette solution.

Marisol Touraine "rend hommage" à l'hôpital public à Saint-Denis

La ministres des Affaires sociales et de la santé a réservé sa première visite au centre hospitalier de Saint-Denis. "Je voulais rendre hommage d'abord à celles et ceux qui travaillent dans le service public, s'engagent au service des autres", a déclaré Marisol Touraine.

Après avoir visité les urgences et les urgences pédiatriques et salué quelques patients et personnels, en compagnie notamment du directeur de l'Agence régionale de santé Claude Evin et du député (ex-PCF) de Seine-Saint-Denis Patrick Braouzec, la nouvelle ministre n'a pas manqué de tacler le gouvernement sortant.

"Pendant des années, on a voulu faire comme si le service public hospitalier, c'était la même chose que les établissement privés", a-t-elle affirmé, soulignant que le service public fonctionnait "24 heures sur 24, 365 jours par an".

Interrogée sur ses premiers chantiers, Mme Touraine s'est contentée d'affirmer que le gouvernement prendrait "un certain nombre de mesures sur l'hôpital public, sur son financement, sur la manière de l'organiser qui montreront que nous reconnaissons pleinement le service public hospitalier".

Vous êtes à nouveau en ligne