Un nouveau "36" pour la police : "Ici, on concentre tous les éléments pour aller très vite" se félicite le patron de la PJ de Paris

Christian Sainte, le directeur de la police judiciaire de Paris, le 12 octobre 2017.
Christian Sainte, le directeur de la police judiciaire de Paris, le 12 octobre 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Pour Christian Sainte, le directeur de la police judiciaire de Paris, invité jeudi, le nouveau "36", qui passe du quai des Orfèvres aux Batignolles, sera doté d'une salle de crise qui "va faciliter le travail des enquêteurs".

"Ici, on concentre tous les éléments qui peuvent nous aider à aller très vite dans l'investigation", explique sur franceinfo Christian Sainte, le directeur de la police judiciaire de Paris, qui inaugure jeudi 19 octobre ses nouveaux locaux dans le quartier des Batignolles.

Le nouveau "36" sera notamment doté d'une salle de crise, qui sera "mise en service en cas d'enlèvement, d'alerte terroriste, de grosses affaires". "Cet équipement n'existait pas précédemment", souligne Christian Sainte.

"Les locaux du "36" historique ne se prêtaient pas forcément à un dimensionnement aussi important"

En cas d'attentats comme le 13 novembre 2015, cette salle "va faciliter le travail des enquêteurs". "Les locaux du "36" historique ne se prêtaient pas forcément à un dimensionnement aussi important", indique le directeur de la PJ parisienne.

"Cet outil va nous permettre d'aller beaucoup plus vite dans la transmission de l'information", poursuit-il. "Une enquête de ce type-là repose principalement sur la rapidité que nous aurons à traiter une information qui est partagée."

"On ne quitte pas un lieu mythique sans un peu de nostalgie"

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, confie sur franceinfo que "chacun, chacune a eu un pincement au cœur. On ne quitte pas un lieu mythique sans un peu de nostalgie". 

"Mais je suis frappé par le fait que la qualité des lieux et la qualité des conditions de travail ont immédiatement été reconnues par l'ensemble des fonctionnaires qui voient bien qu'ils disposent ici d'un outil moderne et performant les mettant complètement en phase avec la police du 21e siècle", souligne le préfet de police.

Vous êtes à nouveau en ligne