Seine-Saint-Denis : quatre des six policiers de la CSI 93 placés en garde à vue vont être présentés à un juge

(THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Les fonctionnaires sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants et notamment des trafiquants de drogue. D'autres affaires risquent d'être révélées, selon une source proche du dossier.

Quatre policiers des six policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) entendus depuis lundi à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), vont être présentés à un juge jeudi 2 juillet annonce le parquet de Bobigny. La garde à vue des deux autres a en revanche été levée mercredi soir, sans qu'aucune suite de la part du juge d'instruction. 

Les fonctionnaires sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants et notamment des trafiquants de drogue, d'avoir pendant des mois monté de fausses procédures contre ces délinquants et de leur avoir extorqué d'importantes sommes d'argent.

"Des éléments à charge accablants"

Ce sont des soupçons au sein de leur hiérarchie qui ont déclenché ces investigations. Les policiers incriminés ont été placés sur écoute pendant de longs mois, sur leur lieu de travail, dans leur véhicule et même dans leurs vestiaires. Leurs comptes bancaires ont été épluchés et ont fait apparaître des rentrées d'argent suspectes. Ce sont "des éléments à charge accablants", explique une source proche du dossier, qui risquent de révéler d'autres affaires de ce service.

Alors qu'elle est par ailleurs visée par 17 enquêtes préliminaires, cette compagnie va être partiellement dissoute, selon les informations de franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne