Seine-et-Marne : un couple de policiers frappé par deux hommes devant leur fillette de 3 ans à Othis

Othis (Seine-et-Marne).
Othis (Seine-et-Marne). (GOOGLE MAPS)

Les agresseurs présumés n'ont pas encore été interpellé par la police.

Un couple de policiers a été frappé par deux hommes mercredi 4 juillet dans la soirée, devant leur fillette de 3 ans qu’il venait chercher chez sa nounou, à Othis, en Seine-et-Marne, a appris franceinfo de sources policières, jeudi 5 juillet. La gravité des blessures du couple, qui n’était pas en service au moment de l’agression, n'a pas été précisée. 

Les agresseurs activement recherchés

Les agresseurs présumés, soupçonnés de trafic de stupéfiants, avaient menacé la policière lors d'un contrôle à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la prévenant qu'il comptait s'en prendre à sa famille, a indiqué une autre source policière à franceinfo.

Jeudi 5 juillet, les auteurs des faits n'avaient pas été interpellé. L'enquête est actuellement confiée à la police judiciaire de Meaux (Seine-et-Marne).

Deux victimes hospitalisées

Dans un communiqué, publié jeudi 5 juillet dans la soirée, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, "condamne la lâche agression d’un couple de policiers hors-service près de leur domicile en Seine-et-Marne le 4 juillet dernier, manifestement pris à partie en raison de leur qualité de policiers", indique le ministre de l’Intérieur ce jeudi soir dans un communiqué.

"Les deux victimes, choquées, ont été hospitalisées", précise t-il. Et de promettre : "Tous les moyens seront mis en œuvre pour identifier les auteurs de ces violences et les présenter à la justice."

La classe politique réagit

Le président de la République, Emmanuel Macron, a réagi sur Twitter, estimant qu'il n'y avait "pas de mots assez durs pour l’ignominie et la lâcheté" de cette agression.

De son côté, le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, Benjamin Griveaux a également réagi via son compte Twitter : "Je pense ce soir au couple de policiers lâchement agressé et tabassé sous les yeux de leur fillette de trois ans." Et d'ajouter : "Les auteurs de cet acte ignoble seront retrouvés et sévèrement punis."

Contacté par franceinfo, ce jeudi soir, le maire d'Othis, Bernard Corneille, a qualifié cet acte d'"indigne", "Ma réaction est à la hauteur de celle du Président. C'est indigne, ignoble. Il s'agit là de personnes qui ont pour rôle de nous protéger, de protéger la société. Ils ont pour rôle de pourchasser le délinquant et ne peuvent pas être victimes de tels agissements", explique-t-il.

"Je vais manifester mon indignation et le souhait que les coupables soient poursuivis et châtiés comme il se doit", affirme le maire de la commune, qui dit "apporter [son] soutien aux policiers et aux victimes." Il assure qu'Othis est "une ville calme. Il ne s'y passe pas de choses extraordinaires."