Sarcelles : un policier tue trois personnes avant de se suicider avec son arme de service

La rue où un policier a tué trois personnes et blessé trois autres, à Sarcelles (Val-d\'Oise), le 18 novembre 2017.
La rue où un policier a tué trois personnes et blessé trois autres, à Sarcelles (Val-d'Oise), le 18 novembre 2017. (FRANCEINFO)

Les enquêteurs privilégient la piste d'un conflit familial pour expliquer son geste.

Un policier de 31 ans a tué trois personnes et blessé trois autres à Sarcelles (Val-d'Oise), dans la soirée du samedi 18 novembre, avec son arme de service. Il a ensuite retourné l'arme contre lui, selon les informations de franceinfo, confirmant celles du Parisien. Les événements se sont déroulés autour de 20h45, dans un quartier résidentiel de cette commune située au nord de Paris.

Le beau-père du policier et deux voisins tués

Une source au sein de la police précise à l'AFP que le beau-père du policier est mort, tout comme un couple de voisins, qui se trouvaient "sur la voie publique". "Ce sont des gens du voisinage, je les connais bien car j'ai habité dix ans dans cette rue, ils n'avaient aucun lien" avec le policier, a affirmé le maire de Sarcelles, François Pupponi, présent sur les lieux du crime, joint par l'AFP. Le policier, gardien de la paix de la préfecture de Paris, a également blessé sa compagne, sa belle-mère et sa belle-sœur.

A l'AFP, François Pupponi rapporte que la petite amie du policier "lui aurait annoncé peu de temps auparavant son intention de rompre". Les enquêteurs privilégient la piste d'un conflit familial pour expliquer ce triple meurtre.