Police scientifique : le malaise des experts

FRANCE 3

Les agents de la police technique et scientifique ont appelé à une grève illimitée. Les syndicats dénoncent des conditions de travail difficiles et réclament une réforme.

À Marseille (Bouches-du-Rhône), en octobre 2017, un homme poignarde deux femmes sur le parvis de la gare. Les agents scientifiques se rendent sur place après l'attaque, à la recherche de la moindre preuve. Éclaircir des attaques terroristes, des crimes ou même des cambriolages, c'est leur métier. Grâce à eux, un tiers des affaires de la police nationale est élucidé. Pourtant, aujourd'hui, les agents de la police technique et scientifique ne se sentent pas reconnus.

Un statut plus proche de celui des policiers

"On est confronté à la mort dans les scènes de crimes, on est mis en danger parce que, si il y a quelqu'un qui ne nous différencie pas des policiers, c'est bien les délinquants", explique Thomas Russier, ingénieur de police technique et scientifique et délégué Snipat. Les agents lancent un préavis de grève illimitée pour demander un statut proche de celui des policiers car désormais leur quotidien ne ressemble plus à celui d'un scientifique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne