Police municipale : un métier qui manque de bras

France 2

Dans leurs promesses de campagne, plusieurs candidats évoquent la mise en place d'une police municipale. Si ces brigades existent déjà dans certaines communes, elles souffrent d'un manque d'effectif.

Au programme, l'interpellation d'un délinquant routier. À Montpellier, dans l'Hérault, de futurs policiers municipaux effectuent un exercice. Dans ce métier, c'est l'employé qui choisit son employeur, car la demande des municipalités est très forte. Si ces policiers ont autant de choix, c'est parce qu'ils ne sont pas assez nombreux. 1 200 nouveaux agents sont formés chaque année pour 3 000 à 4 000 postes vacants. Alors, la mairie d'Eaubonne, dans le Val-d'Oise, a décidé de mettre les moyens pour les attirer. Radios, ordinateurs, armement... Tous les appareils sont récents. La commune consacre 500 000 euros à ses 12 policiers municipaux chaque année.

Fusionner les effectifs

Certaines villes ont décidé de partager leur police municipale, c'est le cas de Coubron et Vaujours (Seine-Saint-Denis). Avant la fusion de leurs effectifs, les agents avaient du mal à assurer la présence policière sur leur territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne