Police : de nouvelles règles pour encadrer le travail des forces de l'ordre avec leurs indicateurs

FRANCE 3

Les relations des indics avec la police doivent par définition rester confidentielles. Mais plusieurs scandales ont montré qu'elles pouvaient conduire à des dérives.

On les appelle les "tontons" ou encore les "balances" : les indicateurs de la police sont souvent indispensables pour résoudre les enquêtes. C'est l'un d'eux, par exemple, qui a permis de localiser Redoine Faïd en 2018. La grande majorité des affaires de stupéfiants sont également résolues grâce aux informations de ces indics. Des sources précieuses, parfois dangereuses à manier. C'est pourquoi le patron de la police judiciaire a décidé de renforcer les règles les concernant.

Un encadrement renforcé motivé par plusieurs scandales

Dans une note, le patron de la police judiciaire interdit notamment le traitement de ces sources par la hiérarchie. Selon l'article 10 de cette note, "le cumul des fonctions traitant/superviseur et traitant/chef de service pour la gestion d'une source est prohibé". Une décision qui survient après plusieurs scandales. L'ex-patron des Stups, François Thierry, est au cœur d'une enquête pour ses relations troubles avec l'un de ses indics. Michel Neyret, l'ancienne star de la police lyonnaise, est lui tombé pour avoir échangé des cadeaux avec sa source.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne