Les données personnelles de près de 500 policiers du syndicat Alliance piratées lors d'une cyberattaque

Des membres du syndicat de police Alliance manifestent devant un commissariat à Bordeaux, le 22 mai 2018.
Des membres du syndicat de police Alliance manifestent devant un commissariat à Bordeaux, le 22 mai 2018. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

"Notre organisation a été la cible d'un piratage informatique orchestré par les 'Anonymous'", assure le syndicat sur Twitter. Les noms, adresses et numéros de téléphone des policiers étaient disponibles sur un forum. La DGSI a ouvert une enquête.

"Alerte cyberattaque !" écrit sur son compte Twitter, lundi 10 décembre, le syndicat policier Alliance qui explique : "Notre organisation a été la cible d'un piratage informatique orchestré par les 'Anonymous'. (...) Alliance Police présente toutes ses excuses à nos collègues."

Une enquête, confiée à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), a été ouverte sur ces faits le 6 décembre, indique une source judiciaire à franceinfo. Elle porte sur des faits "d'entrave au fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données à caractère personnel mis en œuvre par l'État et en bande organisée, et associations de malfaiteurs en vue de commettre ce délit". 

Le mot clé ACAB (All Cops Are Bastards)

Selon le syndicat, "seule l'application permutation [qui regroupe près de 500 adhérents qui demandent à changer d'affectation, explique L'Expressa été attaquée et seuls ses utilisateurs sont concernés." "Notre fichier des adhérents est chiffré, mais c'est un autre site, qui concerne notamment des adhérents qui se sont inscrits pour des permutations, qui a été hacké", précise Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat auprès de franceinfo. Ce dernier annonce qu'une plainte va être déposée.

Selon LCI, "les identités, numéros de téléphone, adresses mail et affectations de près de 500 policiers adhérents ont été rendus publics sur un forum avec des mots-clés #ACAB (All Cops Are Bastards) et #GiletsJaunes".

Vous êtes à nouveau en ligne