L'avocat du jeune homme tué à Nantes par la police prévient "Nous restons très vigilants sur l'impartialité des enquêteurs"

Antonin Péchard, avocat de la famille du jeune de 22 ans, tué par la police lors d\'un contrôle dans le quartier du Breil à Nantes, invité de franceinfo le 5 juillet 2018.
Antonin Péchard, avocat de la famille du jeune de 22 ans, tué par la police lors d'un contrôle dans le quartier du Breil à Nantes, invité de franceinfo le 5 juillet 2018. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Antonin Péchard, l'avocat de la famille d'Aboubacar Fofana, 22 ans, tué par la police mardi après un contrôle dans le quartier du Breil à Nantes a invité "toutes les manifestations de solidarité" à participer à la marche blanche qui sera organisée jeudi 5 juillet à 18 heures.

"Nous restons très vigilants avec l'impartialité des enquêteurs et de l'instruction qui devrait s'ouvrir dans ce dossier", a déclaré ce jeudi sur franceinfo Antonin Péchard, l'avocat de la famille d'Aboubacar Fofana, 22 ans, abattu par la police mardi dans le quartier du Breil à Nantes.

"Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on fait confiance à ce stade. On est en relation avec les services judiciaires et d'enquête", a-t-il ajouté, tout en regrettant ne disposer que de "très peu d'éléments puisque le parquet est encore, à ma connaissance, en charge de l'affaire et que cette enquête demeure secrète." L'avocat a ajouté que la famille était "aussi dans la douleur, car elle n'a aucune information de la part des services d'enquête."

Selon le secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police FO, la victime était "était un délinquant recherché par la police et la justice française. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt". Toutefois, l'avocat a estimé, sans plus de précision, que "la question du passé de la victime dramatique de ce qu'on appelle pour l'instant un 'incident' ne permet pas (...) d'envisager la thèse qui est évoquée pour le moment dans la presse."  Antonin Péchard a demandé à ce que "la contradiction soit apportée plus tard, quand elle sera suffisamment solide".

Une marche blanche organisée jeudi soir

 "Au sujet des émeutes, qui sont évidemment à déplorer, à mon sens et ça c'est personnel, elles traduisent une colère dont il faudra déterminer les origines et prendre des mesures", a ajouté Antonin Péchard, après une deuxième nuit mouvementée à Nantes, qui a notamment donné lieu à des affrontements entre des groupes de jeunes et des CRS.

"La douleur de la famille est intense, elle ne souhaite pas s'exprimer, a continué l'avocat. "Je viens transmettre ce message : demander dans les quartiers de Nantes de respecter cette douleur afin de nous permettre de continuer à travailler de manière discrète sur l'enquête, afin d'établir la vérité" a déclaré Antonin Péchard, "parce que c'est la seule chose qui compte et qui permettra à la famille de faire son deuil dans l'intimité."

L'avocat a invité "toutes les manifestations de solidarité qui pourraient vouloir s'exprimer (…) à venir à la marche blanche qui sera organisée ce soir à 18 heures sur les lieux de ce qu'on appellera pour le moment un "incident"."

Ce jeudi, le procureur de la République de Nantes, Pierre Sénnes, pourrait donner ses premières conclusions sur l'enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne