Île-de-France : il mettait en confiance les gérants de PMU pour mieux les voler

Le suspect été interpellé jeudi dernier pour avoir volé cet été 180 000 euros en jeux à gratter et en espèces dans huit bars PMU en Île-de-France (photo d\'illustration).
Le suspect été interpellé jeudi dernier pour avoir volé cet été 180 000 euros en jeux à gratter et en espèces dans huit bars PMU en Île-de-France (photo d'illustration). (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)

L'homme est suspecté de huit vols sur les mois de juillet et août, pour un préjudice global de 180 000 euros.

Un habitant du Val-de-Marne a été interpellé jeudi dernier pour avoir volé cet été 180 000 euros en jeux à gratter et en espèces dans huit bars PMU en Île-de-France, a appris franceinfo mercredi 26 août de source policière. Il se rapprochait des gérants de PMU pour mieux les voler la nuit tombée.

Armé de son bagout, l'homme âgé de 38 ans passait du temps dans les bistrots. Il était passé maître dans l'art de mettre en confiance les gérants de bars PMU, ce qui lui permettait d'observer le fonctionnement des bornes Française des jeux et PMU et d'obtenir les codes de déverrouillage. Dans un deuxième temps, le trentenaire se cachait pour être enfermé dans l'établissement. Il lui arrivait aussi de revenir de nuit, vêtu d'une combinaison de peintre en bâtiment, pour entrer par effraction. Il redémarrait alors les bornes, volait des carnets de tickets à gratter ainsi que les fonds de caisse.

Le voleur confiait ensuite les tickets gagnants à des complices afin d'encaisser les gains, moyennant une petite commission. Le malfaiteur a ainsi effectué huit vols sur les mois de juillet et août, pour un préjudice global de 180 000 euros.

Le suspect est déjà mis en cause pour 20 vols du même type

Malgré la discrétion du voleur, l'enquête, menée par le service central des courses et jeux de la police judiciaire, a finalement abouti à l'identification d'un suspect jeudi dernier, et à la perquisition de son logement dans le Val-de-Marne. Des vêtements de peintre ont notamment été retrouvés.

Le suspect s'est avéré être un récidiviste. Il avait déjà été mis en cause pour 20 vols du même type, réalisés entre février et l'été 2019 pour un préjudice de 300 000 euros. Il avait alors été laissé libre sous contrôle judiciaire dans l'attente de son jugement. Poursuivi cette fois pour vols aggravés en récidive, le trentenaire a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Il a été placé en détention provisoire au début de cette semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne