Viry-Châtillon : ouverture du procès de l'attaque des policiers

FRANCE 3

En 2016, deux véhicules de policier avaient été incendiés dans une cité de Viry-Châtillon (Essonne). Quatre policiers avaient été blessés et 13 jeunes soupçonnés. Aujourd'hui âgés de 19 à 24 ans, ils encourent la perpétuité. 

Trois des jeunes soupçonnés d'avoir incendié des véhicules de policier en 2016 à Viry-Châtillon ((Essonne), ont comparu libres au tribunal de grande instance d'Évry mardi 15 octobre. Les 10 autres coaccusés sont dans le box. Certains étaient mineurs au moment des faits, mais ils devront tous répondre de "tentative d'homicide volontaire sur personnes dépositaires de l'autorité". Des faits graves, passibles de la perpétuité. "Ce sont des criminels endurcis", plaide Me Thibault de Montbrial, avocat de la partie civile.   

"On se voit partir"

Le 8 octobre 2016, deux véhicules de police s'enflamment avec des policiers à l'intérieur. Quelques secondes plus tôt, une vingtaine de jeunes, le visage masqué, brisent les vitres et jettent à l'intérieur des cocktails Molotov. "On a notre vie qui défile, on se voit partir", confie une des victimes, qui témoigne anonymement. L'enquête, difficile, va durer des mois. Elle se heurte à l'omerta qui règne dans ces quartiers de Viry-Châtillon. 13 agresseurs suspects sont arrêtés, le "noyau dur du commando" selon les policiers. Un fait que contestent certains avocats de la défense. Le procès devrait durer huit semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne